Actualités

Les poèmes de Max, de vive voix

  • Publié le 26/05/2016 à 08:20
  • Par Jennifer BRESSAN
Max 1pano

Elève en première littéraire au lycée d'Arsonval, Max qui se décrit comme un" jeune poète néo-romantique", publie ses textes sur les réseaux sociaux. Ce soir, à 19h, il fait un pas de plus dans le partage de ses poèmes en organisant une soirée littéraire au salon de thé Le Chantilly. 

Max4Né dans une famille de littéraires, avec notamment un père professeur de français et d'histoire, Max a toujours baigné dans l'univers des livres. Il y a 4 ans, il a franchi un pas en joignant au goût de la lecture, le plaisir de l'écriture: "J'ai alors décidé de me mettre à la poésie", explique-t-il d'un air naturel, comme si tout cela était fort banal, et l'élocution claire. Et pour cause: le jeune poète voudrait partir sur une licence de droit après le bac. Pourquoi, entre le juridique et le poétique, faudrait-il choisir ? Il a conscience du fossé qui sépare les deux genres mais confie savoir faire la part des choses: "Quand je travaille, je ne suis plus du tout à mes poèmes..."

L'un de ses derniers textes "La rose, le pampre et l'épée" est né au croisement d'un poème de Nerval qu'il affectionne: El Desdichado, et d'un roman de chevalerie du Moyen âge. "Puis il y a l'inspiration." Celle de muses, notamment. La plupart du temps, c'est la nuit qu'il écrit. Une affaire "d'atmosphère" et "d'astre lunaire". Une question de "besoin", aussi. C'est son moyen d'expression de prédilection. "La poésie est une parole chantante qui est capable de transporter des idées fortes, de faire réfléchir dans la douceur." Réfléchir à quoi ? "A la condition des femmes notamment.

Max2Ses réflexions, ce sont dans des vers libres que Max les met en forme: "Je suis capable d'écrire des alexandrins, j'en ai déjà fait. Mais je veux exprimer mes idées sans pour autant devoir compter mes pieds", lâche-t-il. D'autant que le garçon est attaché à conserver la spontanéité du geste et de l'émotion. "Je rature peu. Je peux corriger un mot ou modifier une rime mais je ne touche pas à la pensée exprimée au premier jet."

Rares sont ses amis à s'intéresser à son travail: "Ça attire plutôt des gens plus âgés". Qu'importe. Max continue de lire et d'écrire. Il publie ses textes sur la page Facebook "Les poèmes de Max" et organise ce soir une soirée littéraire au salon de thé Le Chantilly durant laquelle il lira les poèmes de sa composition et ceux des grands auteurs - Lamartine, Nerval, Hugo ou Rimbaud - qu'il affectionne tout particulièrement. L'occasion de passer d'un partage virtuel à réel et de mieux se rendre compte de l'effet que ses poèmes produisent sur autrui.

Ce soir, jeudi 26 mai au Chantilly, 9 rue du Lion d'Or à Brive. Salle du 2e étage. Entrée libre et gratuite. Consommations payantes.