Actualités

Un concert final du classique à la pop

  • Publié le 27/08/2009 à 08:45
  • Par Olivier SOULIÉ
Stanislas devant l'orchestre lors du final des orchestrades

L'espace des Trois provinces a résonné de mille envolées musicales hier soir à l'occasion du concert final des Orchestrades. Quelque 200 musiciens ont formé un bel orchestre symphonique pour interpréter des "tubes" de la musique classique et pour accompagner le chanteur Stanislas.

vue-densembleLe classique était à l'honneur hier soir pour le concert final des Orchestrades. Du Roméo et Juliette de Prokofiev à une belle interprétation de la Symphonie du nouveau monde de Dvorak en passant par Carmen de Bizet ou la Marche de Radetzky de Strauss, cordes, cuivres et percussions s'en sont donnés à cœur joie. Une avancée dans le temps a ensuite amené les spectateurs vers Bernstein avec quelques extraits de West side story. Et, bien évidemment, la pop des années 2000 s'est invitée grâce à Stanislas.

Le chanteur, en plein enregistrement de son 2e album, a consenti une escapade briviste et a ravi le public avec trois chansons : son dernier succès La belle de mai, L'absinthe pour l'absent, un sympathique hommage à Serge Gainsbourg, artiste que Stanislas "haïssait pour son talent",  et Le manège, chanson qui l'a fait connaître du grand public. L'invité d'honneur conclura la soirée en prenant la direction de l'orchestre pour Le sachet d'or, hymne des Orchestrades qui se finit toujours par les "tournés" de foulards de la part des musiciens et des organisateurs.

Lors de son discours de conclusion, la fondatrice et cheville ouvrière de l'événement musical, Simone du Breuil, a remercié le maire Philippe Nauche (représenté par Catherine Gabriel, maire adjoint en charge notamment de la vie associative) pour son soutien aux Orchestrades. Personnage non dénué d'humour, elle a également félicité les chefs d'orchestre "même s'ils se reposent surtout sur les compétences des musiciens". Une phrase un peu provocatrice. Surtout une manière de rendre un bel hommage aux musiciens, souvent jeunes, qui sont le cœur des Orchestrades.

attentif

bien alignes

concentree

contrebasse

danse des foulards

de dos



des mains violonees



envole darcher

echauffement chef





le plus petit musicien

mains de chef

pochette