Actualités

Regard moldave

  • Publié le 27/08/2009 à 13:18
  • Par Jennifer BRESSAN
Le mois d'août, déclinant, est bon joueur : il se prépare à céder la place à la rentrée. C'est le moment pour nous de clore la série de portraits réalisée tout au long de l'été. Dorina arrive de la République moldave et elle découvre la ville de Brive pour la première fois. Nous l'accompagnons dans ses pérégrinations. Impressions à chaud.

Dorina a 22 ans et c'est dans le cadre d'un échange universitaire qu'elle a passé bon nombre de frontières pour atterrir dans le sud-ouest. Tedevant-les-glaces-2chnologue dans l'industrie alimentaire, elle travaille pour quelques mois dans un restaurant de Souillac où elle fait le service. Pour elle, en cuisine, "tout est nouveau !", s'exclame-t-elle. Et de détailler : "le fois gras, les salades aux Saint Jacques, c'est étonnant mais très bon", avoue Dorina. La glace à la violette aura eu ses faveurs en cette chaude après-midi. Ses papilles frétillent à la découverte de ces nouvelles saveurs. Elle nous le confie tandis qu'elle se dirige vers la collégiale Saint-Martin.

en-marchant3Elle vient de terminer une visite au Musée Labenche. Sa journée de repos, elle l'a voulue studieuse et culturelle. Elle est enthousiaste et semble apprécier la ville, son architecture surtout. Les traces d'histoire qui imprègnent Brive ne passent pas inaperçues dans ses yeux avides de découvertes.

Son français est impeccable. Elle nous explique qu'elle l'étudie en Moldavie depuis l'âge de 7 ans. A Kishinev, il y a au moins deux lycées où le français est enseigné et nombre d'universités proposent aussi des filières francophones.

dans-la-collegiale1Elle entre à présent dans l'église. La fraîcheur et la sérénité envahit alors le corps et l'esprit. Protégée du brouhaha extérieur, sa voix se fait chuchotement puis tombe dans le silence : elle ralentit le pas : elle observe, découvre. La lumière crue à l'extérieur est ici tamisée, domptée par les vitraux. Elle prend son temps. Au sortir de la collégiale, elle nous révèle que l'église est bien différente de celles qu'elle a l'habitude de voir dans son pays.

Elle reprendra la route de Souillac en fin d'après-midi, heureuse d'avoir pu profiter des animations que propose la ville. Même si elle apprécie la nature, les paysages de Souillac, elle n'est pas mécontente de pouvoir faire un peu de shopping ! Retour prévu en République moldave à la fin de l'automne.

Nous remercions toutes les personnes qui se sont prêtées au jeu et qui nous ont permis d'en savoir un peu plus sur notre ville à travers leur regard neuf.