Actualités

Messieurs, dames, bonjour, police nationale…

  • Publié le 28/08/2009 à 14:15
  • Par Jennifer BRESSAN
controle de policeBientôt la rentrée ! Et avec elle le dernier gros week-end de l'été sur les routes. C'est l'occasion de dresser un bilan du comportement des automobilistes dans l'agglomération briviste. Les accidents ont-ils augmenté ? Les délits constatés sont-ils plus nombreux?... Le commissaire de police Edith Minier, chef de la circonscription de sécurité publique de Brive, propose un tableau de la situation, chiffres à l'appui.

Sur le terrain, le capitaine Richard encadre un contrôle de véhicules réalisé en coordination avec la gendarmerie. La moitié de l'année déjà écoulée, quelles sont les conclusions qui peuvent être tirées ? Les comportements ont-ils changé ? "Depuis 5 ans, sur le département, l'accidentologie est à la hausse dans la période juillet-août", commence le commissaire Minier. Elle affine : "Durant l'année, le quart des accidents se produit la nuit et entre 17h et 19h". 30% impliquent des motards et 33% des victimes sont des jeunes conducteurs". Et de terminer avec un chiffre qui interpelle : 52% des accidents corporels du département se produisent à Brive. Ce fort pourcentage est à relier à la taille de la ville : "Brive est le gros poumon économique du département, d'où cette proportion".

Une comparaison intéressante : si le nombre d'accidents est à la hausse à l'intérieur du département durant l'été, on peut noter qu'il diminue à Brive durant cette même période. Cette tendance se vérifie depuis l'année dernière. Cette année (entre janvier et août), c'est une moyenne de 12,2 accidents par mois qui a été comptabilisée alors que la moyenne passe à 8,5 sur les mois de juillet et août. La baisse est double : elle intervient sur la période estivale à l'échelle de l'année entière et elle se confirme et s'amplifie par rapport à 2008. Les vacances d'été, propices aux départs en vacances, expliquent pour une large partie cette baisse. De plus, la proportion des conducteurs de deux roues impliqués dans les accidents est forte, or durant cette période estivale, ils sont moins nombreux à fréquenter assidûment le centre de la ville, vacances oblige !

Le nombre d'infractions constatées suit cette même courbe décroissante durant l'été. Au mois d'août, il est particulièrement réduit. Elles concernent principalement l'alcool et la vitesse et englobent aussi les "stop", les feux rouges et les ceintures, quoique pour cette dernière, le commissaire affirme que "son port est maintenant adopté par une très large majorité d'automobilistes". Les excès de vitesse, eux, demeurent fréquents. S'ils peuvent paraître en recrudescence à Brive, c'est aussi que la police s'est équipée d'un véhicule radar en décembre 2008, ce qui a permis de multiplier les contrôles. Pour autant, les dépassements de vitesse excèdent désormais rarement les 20-30 km/h, comme cela a pu être fréquemment le cas par le passé.



En 2008, la conduite en état d'ivresse a augmenté de 27% par rapport à 2007. L'occasion de faire un petit rappel : avec 0,4 mg d'alcool par litre d'air expiré, vous risquez la contravention, au-delà, vous commettez un délit. Ces derniers sont en augmentation. Concernant le cannabis, des tests salivaires sont pratiqués depuis la fin de l'année dernière. Un contrôle ne peut être effectué qu'en cas d'infraction (ce qui n'est pas le cas du test d'alcoolémie qui peut être pratiqué à tout moment) ou si l'agent détecte des indices laissant penser qu'un test s'impose... Néanmoins, à l'heure actuelle, tous les contrôles ont eu lieu suite à des infractions. Depuis le début de l'année, 5 tests au cannabis se sont révélés positifs, aucun en juillet ou en août.

Concernant la prévention, les contrôles se sont accrus durant les périodes de vacances scolaires sur les points stratégiques, soit ceux les plus accidentés au cours de l'année écoulée. En 2008, ils concernaient les avenues de Bordeaux (route de Larche), Turgot, Kennedy, Marcelin Roche et Pompidou. La prévention dans les collèges et les lycées reste une priorité. Pour ce faire, des pistes routières sur lesquelles les jeunes peuvent s'entraîner ont été installées. En outre, pour des infractions mineures, un stage moyennant finances peut éviter la perte de points : cette sensibilisation aux risques quotidiens de la route est animée par des professionnels. Enfin, la prévention en direction des personnes âgées et dans les entreprises demeure importante.

Pour autant, les chiffres montrent que les résultats d'une prévention sans sanction reste mineurs. Sur Brive, ce n'est que grâce au véhicule radar ayant entraîné un fort taux d'infractions (et donc le paiement d'amende et la suppression de points) que la vitesse a véritablement diminué.

Malgré la peur de l'uniforme, toujours sensible, " l'attitude de la majorité des personnes arrêtées reste accueillante ; par contre, en ce qui concerne la mauvaise foi...", plaisante le capitaine Richard. "Mais ça fait partie du jeu", termine-t-il avec le sourire. Si, pendant les mois d'été, la sensibilisation est forte, l'approche de la rentrée ne doit pas nous faire oublier les bonnes résolutions. En résumé : levons le pied et baissons le coude !