Actualités

Un coup de ciseau inaugural à 7 millions d’euros au lycée objatois

  • Publié le 02/09/2009 à 15:27
  • Par Olivier SOULIÉ
Autour du président de région Jean-Paul Denanot, la 2e vice-présidente Claudine Labrunie en charge de la formation professionnelle et des lycées, la conseillère régionale Patricia Bordas et le réprésentant de la direction de l'agriculture et de la forêt"C'est tout de même un coup de ciseau à 7 millions d'euros, ça n'est pas rien !". Hors de question pour le président de région Jean-Paul Denanot de couper le ruban inaugural de travers. Le geste fut lent et attentionné.

Ce matin, il visitait le lycée horticole Brive-Objat, situé sur la commune de Voutezac. La région y a investit quelque 7 millions pour la restructuration de l'internat et de l'externat. Mais, si on compte d'autres travaux effectués ces trois dernières années (laboratoires de physique-chimie et de biologie, gymnase, passe à poissons, etc), on atteint 9 millions d'euros. Une somme impressionnante mais le jeu en valait la chandelle. Désormais, les élèves sont accueillis dans d'excellentes conditions et l'établissement deviendra, dès la rentrée 2010, le centre de formation et d'apprentissage départemental de référence en matière d'enseignement agricole. Dans les couloirs de l'internat, les élèves s'installent

"Vous noterez l'harmonie des couleurs sur les trois étages". Ce matin, le directeur du lycée horticole de Brive-Objat François Delorme était fier de présenter l'internat entièrement rénové et doté de 226 lits à ses nombreux invités. Il place d'ailleurs septembre 2009 parmi les dates majeures de l'histoire du lycée. Le président de la région Jean-Paul Denanot s'est déclaré satisfait d'avoir "vu ce matin des élèves et des parents heureux de s'installer dans ce bel internat. Je vois aussi un directeur comblé pour sa dernière année scolaire. On a fait le nécessaire pour rendre cet établissement attractif et c'est une réussite". Puis il se souvient : "J'ai moi-même été interne pendant 6 ans et ça n'était pas vraiment pareil : on avait des boxes peu confortables, on était réveillé à 6h tous les matins, souvent avec un coup de pied aux fesses. Désormais, il s'agit d'accueillir autrement les jeunes pour assurer un avenir à l'établissement". François Delorme, directeur du lycée horticole Brive-ObjatSoutenir à un tel niveau financier un établissement d'enseignement horticole est aussi une façon pour Jean-Paul Denanot de réaffirmer son soutien au monde agricole "qui contribue à garder de la vie dans les territoires ruraux".

Fort de 500 élèves (380 en formation initiale et 120 en apprentissage), le lycée horticole, qui s'étend sur 30 hectares, verra la livraison de son externat se faire à la fin du premier trimestre 2010. En quatre ans, l'établissement aura changé de visage, à la grande satisfaction de son directeur. "Dans les années qui viennent, on se contentera de faire de l'entretien courant car les gros travaux, on en voit la fin là". Une aubaine pour les nouveaux élèves, pour beaucoup venus de loin, attirés par des enseignements de qualité et parfois rares comme la filière fleuriste. Et sans doute aussi par la grande qualité d'accueil et d'hébergement.