Actualités

Rugby : le CABCL corrige Albi 39-6, c’est tout bonus

  • Publié le 06/09/2009 à 17:45
  • Par Jean René LAVERGNE
Après une première mi-temps bien timide, les Brivistes se sont comportés en vrais patrons dans la seconde période en inscrivant 26 points dont quatre essais. A l'arrivée une note salée pour des Albigeois trop tendres pour prétendre soutenir la comparaison durant 80 minutes.A la fin du match, le public est entré sur la pelouse pour une sincère communion de bonheur avec les joueurs qui se sont attardés sur le pré avant de rejoindre les vestiaires. La victoire rassure, les essais plantés sont d'une bonne facture, d'autant que depuis 240 minutes - ou si vous préférez trois rencontres - l'aiguille du compteur d'essais restait figée sur le zéro. Sans faire la fine bouche, le CAB n'a pas non plus terrassé le dragon. Les garçons ont maté une armée de braves mais au potentiel limité, au moins sur ce match.

Les visiteurs du dimanche après-midi tout de jaune vêtus vont durant une bonne vingtaine de minutes compliquer singulièrement le boulot des locaux. Mieux encore, ils s'offrent le luxe de mener au score 6-3 grâce à la botte secrète de Frédéric Manca. Il claque deux drops en cinq minutes chrono. Le CABCL mené par la lanterne rouge, sur la pelouse du stadium, la réaction doit être vive, cinglante. Elle le sera à la suite d'une mêlée à 5 mètres. La poussée briviste fait mal, les Albigeois sont au supplice, pénalisés et sanctionnés par ce premier essai de Ronnie Cooke. Transformation Orquéra (10-6) puis (13-6) le pied droit de Luciano n'a pas tremblé sur une pénalité. La pause sera sifflée sur ce score de 13-6, le CABCL est devant mais cette première mi-temps a un parfum d'inachevé. Les Brivistes n'ont pas complètement convaincus.

cab-albi61La seconde livraison sera d'un tout autre tonneau. Ces Albigeois semblent fatigués, fanés par le rythme imposé au retour des vestiaires et pour tout arranger, d'une part, ils font tomber trop souvent le ballon et d'autre part, sur les touches, ils perdent régulièrement le bénéfice de leurs lancers. Trop c'est trop, à cela il faut ajouter des infériorités numériques pour cause de joueurs envoyés temporairement en prison. La carapace se lézarde, des espaces se sont ouverts, la match bascule avec le second essai griffé Agulla. Un essai de malin qui plombe définitivement les chances d'une hypothétique "perf" des Albigeois, mais, qui en revanche laisse entrevoir le point du bonus pour les Corrèziens. Antonie Claassen va sceller ce point de bonus sur un essai gorgé de détermination (27-6).

Les Brivistes ne sont pas rassasiés, ils dominent à outrance cette fin de match, avec à la clef deux nouveaux essais, Noon, le centre Anglais, au prix de quelques crochets déroutants pointe entre les bois et capitaine Claassen réceptionne une balle comme un quater back et marque le le cinquième essai (39-6). C'est tout bonus!