Actualités

Rugby : Montauban-Brive (23-20), un goût d’inachevé

  • Publié le 12/09/2009 à 16:01
  • Par Jean René LAVERGNE
Le CABCL ne rentrera pas bredouille de son déplacement à Sapiac, le moindre des maux. Mais avec seulement un point dans le sac de sport, il y a de quoi nourrir une fois de plus des regrets à foison. Cette défaite (23-20) face à Montauban, la 3e en six matchs, aurait basculé dans l'autre camp avec un buteur en réussite: Luciano Orquéra n'ayant pas eu le succès habituel, il a manqué 4 pénalités et deux transformations... Autre point noir, un multiplication de ballons tombés et de fautes. 

Les Montalbanais avaient deux raisons objectives pour s'imposer, d'une part réussir la passe de trois et d'autre part une raison affective, sentimentale. Ces derniers jours, un ancien président du club est décédé. Un chic type ce Monsieur, visiblement, tant l'émotion était palpable lors de la minute de silence.

Les Montalbanais ont réussi leur coup dans une partie qui n'a jamais tutoyé les cimes. Un premier quart d'heure tout à l'avantage des locaux qui scorent sur pénalités, deux fois (6-0).

Malgré ce score, des signes ne trompent pas: cette équipe de Montauban est prenable. Luciano Orquéra en est la parfaite illustration quand il va jusqu'à dame à l'issue d'un enchainement classique, d'école et Brive revient à un point (6-5). Orquéra brille encore sur une pénalité avant de pâlir mais Brive est devant (8-6).
Un chassé-croisé, avec des fautes en veux-tu en voilà, le buteur Montalbanais enquille (12-8), il reste 10 minutes à jouer en première période.

Les Brivistes sont loin d'être coulés. Ils apportent une réponse collective avec un bon travail des lourds dans un premier temps, puis le ballon va gicler jusqu'à l'aile pour Vaqaseduadua, un essai en bout de ligne, pour faire douter un adversaire besogneux, sans génie. Brive pointe devant (12-13). Ephémère prise de pouvoir, Rosalem ajuste une nouvel pénalité (15-13).

Les Montalbanais assurent l'essentiel mais en ce début de 2e période, ils savent aussi qu'ils restent sous la menace de ces Brivistes. Alors, ils vont essayer d'appuyer là où ça peut faire mal en multipliant les épreuves de force sur un petit périmètre. Ce sera peine perdue une fois, deux fois, mais un énième rush, Perry fait un en avant, mêlée, la balle court jusqu'à Yohan Dalla Riva qui franchit la ligne blanche et par conséquence celle du bonheur. Brive est menée (23-13), il reste un bon quart d'heure à jouer.

A cet instant du match, les Corréziens sont bredouilles. L'objectif est de ramener un point, la mission est-elle impossible? La réponse viendra sur un exploit personnel du Fidjien et Scott Speeding réussira la transformation. Brive meurt à trois petits points (23-20), un point c'est tout.

REACTION:
Simon Azoulai : "On fait trop de fautes, nous sommes sanctionnés tout l'après-midi. Nous devons nous remettre en question. Nous sommes frustrés, nous étions venus pour prendre quatre points, nous sommes loin du compte".