Actualités

Rugby : Le CABCL tombe face à Biarritz (15-12)

  • Publié le 19/09/2009 à 19:22
  • Par Jean René LAVERGNE
brive-biarritzChute à domicile pour le CABCL, défaite consommée face à Biarritz sur ce score étroit de 15 à 12. Bien évidemment, on peut toujours évoquer quelques coups de grelots hasardeux, mais restons lucides, les Brivistes ont perdu ce match en début de seconde période quand ils ont évolué à 15 contre 13 durant 10 minutes. Cette supériorité numérique ne s'est pas traduite au tableau d'affichage à l'exception d'un drop du Fidgien Waqaseduadua. A peine la fin du match sonné, un individu déguisé en indien aux couleurs de Biarritz  fait son entrée sur la pelouse. A ses côtés de nombreux joueurs du BO ont les bras levés vers le ciel comme s'ils brandissaient des scalps, on devine lesquels. Dans le couloir des vestiaires, Simon Azoulai est triste, il a regard dans le vague. "C'est vrai nous avons fait des fautes, mais  je  crois que nous avons fait une bonne première période et nous avons trois points d'avance, puis quand nous nous retrouvons à 15 contre 13, les Biarrots jouent bien le coup, ils nous embrouille, on y est plus, nous aurions du profiter de cette période pour les faire douter et marquer des points."

Effectivement  avec deux piliers ''en prison'' au début de la seconde période, les Biarrots n'en menaient pas large, mais finalement ils se sont sortis sans gros dégâts de cette  passe à 13.

Comme pour se faire pardonner quelques fautes de mains Waqaseduadua va claquer un drop et permet ainsi au CABCL de redresser la tête (12-9), mais il faut bien avouer que l'on était en droit d'attendre une facture plus corsée.

Ce match à l'engagement intense génère des fautes et la partie semble se résumer durant un long moment à un duel de buteurs et à ce petit jeu là, Valentin Courrent ne laisse rien passer ou presque, Luciano Orquéra ne trouvant la cible qu'une fois sur deux.

Pas d'essai dans ce match et pourtant Fabrice Estébanez est à deux doigts de marquer en fin de seconde période. L'arrière lancé plein gaz réceptionne une passe au pied, mais emporté  par cette farouche volonté de bien faire, il mord en touche . Si cet essai n'aurait pas heureusement changé la face du monde, il aurait changer la donne. Le balancier de la victoire aurait penché irrémédiablement dans le camp briviste. Les Biarrots l'auront aussi mauvaise quand l'arbitrage vidéo ne valide pas l'essai du talentueux Ngwenya toujours dans les derniers instants de cette seconde mi-temps. Une seconde mi-temps marqué par le retour après une longue absence de Dimitri Yachvili au cul de la mêlée basque. L'international n'a pas joué très longtemps, mais il a pesé sur l'issue du match avec son pied gauche toujours aussi précis.

Brive est donc tombé sur sa pelouse. A l'évidence une mauvaise opération à tous les étages, seul un succès clair et net face à Castres vendredi soir prochain permettra de lever bien des doutes et de gommer les interrogations.