Actualités

Rugby : victoire étriquée du CABCL face à Castres (11-9)

  • Publié le 25/09/2009 à 23:18
  • Par Jean René LAVERGNE
Brive CastresPas de quoi faire sauter les bouchons, cette victoire face à Castres arrive malgré tout au bon moment pour cette équipe briviste. Elle s'impose (11-9) mais elle a finalement tremblé jusqu'au bout du bout, en s'exposant dans les dernières secondes à un drop qui passera largement à gauche des poteaux.Dans le couloir des vestiaires, les joueurs brivistes ne font pas les fanfarons. Ils ont gagné mais ils ont conscience d'avoir jouer avec le feu et ils auraient même pu se faire descendre en flamme, tout est si fragile. A confesse devant la presse, le ton des joueurs reste mesuré mais plus optimiste qu'une semaine auparavant. Fabrice Estébanez le visage marqué par 80 minutes d'une confrontation sans concession se laisse aller: "Ce que je retiens, c'est gagné, certains diront que c'est passé près, mais nous prenons les quatre points". Par ces temps de disette, une victoire est bonne à prendre mais que ce fut compliqué alors que tout aurait pu être plus simple.

En première période, le CABCL a régné sans partage ou presque sur ce match, investissant régulièrement la terre castraise. Andy Goode marque une pénalité et un drop, 6 points à 3 au compteur. Le score aurait pu, aurait du être beaucoup plus sévère pour les visiteurs du soir.

Le Fidjien Waqaseduadua tombe un ballon à quelques foulées de la ligne d'essai délestée de toute opposition. Dommage, l'occasion était royale; le petit prince a promis qu'on ne l'y reprendrait plus, on a aucune raison d'en douter, tant ce garçon venu de l'île du bout du monde a le rugby qui lui colle à la peau. Sur cette action, le CABCL avait une opportunité de creuser l'écart, peine perdue. Ce qui fera dire encore à Fabrice Estébanez: ''Parfois, on a le sentiment que les matchs se suivent et se ressemblent''.

En seconde période, d'emblée le fougueux Vincent Forgues inscrit un essai de baroudeur en coin. Le public est debout, Forgues crinière bouclée est félicité chaleureusement par ses partenaires. La soirée s'annonce douce. Brive est devant (11- 3) mais il reste beaucoup de temps, 38 minutes.

Le temps parfois sème l'oubli, mais il peut aussi s'avérer un allier de circonstance et va servir la cause de ces Castrais. Sans se montrer vraiment au dessus de la mêlée, la bande à Laurent Travers va tailler sa route, profitant d'une baisse de régime coupable de ces Brivistes qui vont se mettre à la faute. Romain Teulet marque une pénalité de 51 mètres et un drop, et l'avance est presque gommée (11-9) à un quart d'heure de la fin des hostilités.

Un quart d'heure avec sur chaque action du KO dans l'air. Andy Goode a la possibilité de tanner les espoirs castrais, mais sur une pénalité en position délicate, il échouera et cet écart de deux petits points n'est pas l'assurance tout risque. Des Corréziens qui trembleront quand Romain Teulet tente un drop après la sirène sans toucher la cible. Les Brivistes ont assuré l'essentiel, mais ce sont ils rassurés pour autant, peut être à en croire Alexis Palisson : " Je crois que ça va un peu mieux, on a eu une semaine compliquée, savourons cette victoire ''. Le week-end prochain direction Paris pour y affronter le Stade francais de Didier Faugeron.

Ce sera le match des retrouvailles et pas uniquement pour Didier Faugeron, Nicolas Jeanjean, Briviste de fraîche date, croisera ses anciens partenaires. Le rugby est une grande famille.