Actualités

Norton Maza, le « Transformer »

  • Publié le 02/10/2009 à 18:00
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Norton Maza présente son projet aux habitants de Tujac

Norton Maza, le plasticien en résidence pendant deux mois à Brive, a rencontré ce soir au centre Jacques Cartier les habitants de Tujac pour leur expliquer son projet: faire d'eux des collaborateurs et de leur quartier le décor à ce qui sera plus tard une exposition. Les habitants vont devenir des "Transformers", à l'image de ces robots capables de se métamorphoser en d'autres machines. Sauf que les participants créeront leurs costumes avec des matériaux de récupération pour raconter leur propre histoire. Trajectoires de vies.



Norton Maza avec les habitants du quartier"Je serais ici sur place à partir de lundi, dans un atelier à côté. J'y serais la journée et aussi le soir. Je suis sûr que dès qu'on va commencer à produire, les gens vont venir", conclut au bout d'une demi-heure Norton Maza. Face à lui, une cinquantaine de personnes. La plupart venues en curieux, voir ce qu'il se passait de neuf dans le quartier. Beaucoup de très jeunes qui n'ont pu retenir les "Hoooo" et les "Youhaaa" lorsque l'artiste a présenté ses précédentes oeuvres, ses maisons Territory ou une Limousine faites d'objets de récupération, ses 24 coeurs "Pulsaciones" réalisés chacun en une matière différente...

Les enfants captivés par la projection des oeuvres précédentes de Norton Maza

D'emblée, la parole a circulé dans l'assistance. "Il y a une déchetterie à côté", fait remarquer un habitant. "Qu'est ce que vous allez utiliser comme matériaux?", demande un autre. "Tout, même un vieux casque de moto. Chacun pourra amener des objets. Ici, il y aura de la peinture et de quoi bricoler", réplique le plasticien.

"Et vous allez en faire combien?", questionne un jeune. "Le maximum possible. Ça dépend de la motivation des gens du quartier. Moi même, j'en ferai un pour raconter, comme vous, mon histoire. Dans une semaine, on y verra un peu plus clair", répond Norton. Tout en prévenant: "On a très peu de temps, environ un mois pour faire les costumes, le scénario, les mises en scène dans le quartier et faire les photos. Le temps restant sera pour les affiches qui seront dans les bus et les panneaux publicitaires, et aussi l'exposition aux Passages de Brive." "C'est vrai que vous venez du Chili?", admire une petite fille. Le rêve a commencé. Chacun imagine peut-être déjà son "Transformer".

Vous pouvez voir aussi