Actualités

Des Chapélies à l’hôpital en passant par le boulevard Voltaire

  • Publié le 16/10/2009 à 14:32
  • Par Olivier SOULIÉ
Conseil de quartier Brive Est hier soir en salle du conseil municipal

C'est sous la présidence du maire adjoint Camille Lemeunier que s'est ouvert, hier soir, en salle du conseil municipal, le conseil de quartier de Brive-Est. L'occasion pour les conseillers d'être informé de l'avancée des dossiers sur le territoire concerné.

  • Boulevard Voltaire, avenue Pompidou : A la limite du territoire dit de Brive-Est, un morceau de choix : le boulevard Voltaire. D'importants travaux sont en cours sur cette voie très fréquentée de la cité. Le directeur des services techniques Pierre Guicharnaud a évoqué ce dossier face à des conseillers concernés et attentifs : "La Communauté d'agglomération devrait achever les réseaux d'assainissement avant Noël. Les travaux en surface devraient débuter en janvier 2010 et durer 5 à 6 mois". Quelques conseillersL'avenue Georges Pompidou devrait subir le même sort dans la foulée. "On pense attaquer les travaux sur l'avenue Pompidou dans le 2e semestre 2010. Cette voie est dans un état lamentable et sa réfection est donc une priorité. Au regard de son étroitesse, on ne pourra sans doute pas y créer une piste cyclable, mais il devrait y en avoir une sur l'avenue Léo Lagrange".

  • Chapélies : la municipalité a décidé d'inclure, dans le projet de rénovation ANRU, les espaces publics. Début décembre, l'architecte en charge de la conception du nouveau quartier des Chapélies devrait présenter son avant projet détaillé. Les travaux débuteront au printemps 2010 et les espaces publics devraient subir quelques transformations en 2011. Le centre Raoul Dautry devrait par exemple être entièrement rénové. Par ailleurs, une chaufferie bois devrait voir le jour. Elle permettra de chauffer les logements sociaux et les lieux publics. "Elle couvrira environ 70% des besoins", a expliqué Pierre Guicharnaud, "et le gaz pourra venir en complément lors de périodes de grand froid. Grâce à cette chaufferie, les charges des locataires devraient baisser de 20%". Ancien professionnel de la géothermie, le directeur des services techniques ne croit pas vraiment à cette technique qui implique, pour la géothermie dite "profonde", de faire "des forages à quelque 1.700 mètres de profondeur pour des résultats aléatoires, surtout au regard du sous-sol de notre région".

  • RD 1089 : suite à l'ouverture du contournement Nord, le Conseil général doit rétrocéder à la Ville la RD 1089. "Nous sommes en négociation", a indiqué Pierre Guicharnaud. La présidente Camille Lemeunier"Le Département doit théoriquement rétrocéder une voie en état correct. Ce ne peut être le cas. La négociation porte donc sur la soulte, et on espère aboutir d'ici la fin de l'année".

  • Passerelle et quartier des Bordes : "Des discussions avec EDF, propriétaire des Bordes, sont en cours depuis 2002", a indiqué le directeur des services techniques. "Mais, depuis un peu plus d'un an, la municipalité a repris le taureau par les cornes et le maire est personnellement intervenu auprès du directeur régional pour faire avancer plus vite ce dossier dont l'un des aspects est celui de la dépollution du site, que nous estimons devoir être réalisée par EDF". Au delà de l'aspect esthétique, il s'agit d'un lieu "essentiel" pour "améliorer l'écoulement des eaux et donc permettre de baisser les niveaux en cas de crues".


Pierre Guicharnaud ne fut pas le seul à parler. La présidente Camille Lemeunier a, en effet, demandé aux groupes "PDU" et "vie de quartier" de s'exprimer. Côté Plan de déplacements urbains, parmi les trois scénarios envisagés, les conseillers se sont déclarés "en faveur d'un scénario 2 qui tendrait vers le 3, notamment grâce à la mise en place d'un parking relais en amont de l'hôpital". Un souci de sécurité a également été évoqué du côté du rond-point de la Fraternité, proche de l'espace des Trois provinces. "La boulangerie attire beaucoup de clients et, s'il n'est évidemment pas question de léser le commerçant, il faudrait sécuriser l'endroit car l'affluence de véhicules pose des problèmes de sécurité".

Le groupe "vie de quartier" s'est félicité du succès du "brocantage" organisé dernièrement et compte bien le renouveler l'an prochain. Camille Lemeunier a demandé aux conseillers du groupe de réfléchir à ce qui pourrait être fait en plus de cette manifestation.



En fin de réunion, Frédéric Filippi, adjoint en charge des finances, initialement présent pour répondre aux questions sur les impôts fonciers et la taxe d'habitation, a chaussé sa casquette de président du conseil d'administration du centre hospitalier pour répondre aux conseillers. Il a notamment indiqué qu'il y aura "un parking à la place de l'ancienne maison de retraite et de l'ancienne maternité une fois celles-ci détruites, et un autre parking, peut-être à deux niveaux, du côté du bâtiment de l'oncologie". Il a également indiqué que "l'objectif, à terme, est de fermer l'enceinte du centre hospitalier aux visiteurs comme ça se fait ailleurs, ceci impliquant évidemment d'avoir créer avant des parkings autour du site".