Actualités

Cyclistes, brillez !

  • Publié le 21/10/2009 à 17:03
  • Par Marie Christine MALSOUTE
etre vu c'est vitalC'est pas parce qu'on voit qu'on est forcément vu et à vélo, de nuit, la lumière, c'est la vie. Alors pour la première fois, l'association Brive ville cyclable tient un stand d'information aujourd'hui et demain, de 17h30 à 19h30, sur la place Charles de Gaulle. Le mieux, c'est de venir avec votre vélo qui pourra être mis gratuitement en sécurité.

Le stand de Brive ville cyclableLe moins qu'on puisse dire c'est que le stand, avec sa grande affiche et ses gilets fluos, se repère de loin. "L'opération s'appelle "Cyclistes, brillez". Elle est initiée par la  Fubicy, Fédération française des usagers de la bicyclette, la même qui a lancé la Fête du vélo", explique Francis Mons de Brive ville cyclable. C'est donc la première fois que l'association participe à cette opération programmée chaque année en octobre.

"Il s'agit de sensibiliser les usagers à leur sécurité qui passe par un éclairage correct", ajoute le président Gilles Denecker. "On a constaté que beaucoup de gens circulant à vélo que ce soit le matin ou le soir n'ont même pas le minimum obligatoire. Ils ne sont pas conscients du danger qu'ils courent."

equipements obligatoiresCar, en la matière, sachez que votre vélo doit obligatoirement être équipé:

  • de feux arrière et avant,

  • d'une sonnette,

  • de catadioptres sur les rayons des deux roues,

  • de réfléchissants avant et arrière ainsi que sur les pédales.


Sachez aussi que pour circuler hors agglomération de nuit et lorsque les circonstances l'exigent, vous devez également porter un gilet fluo. Sont également indispensables (mais non obligatoires), casque et gants.

Si votre vélo n'est pas réglementaire, pas de panique. En venant sur le stand "Cyclistes, brillez!", les bénévoles se font un devoir et un plaisir de vous équiper du nécessaire, avec du matériel fourni par les vélocistes (vendeurs réparateurs de cycles) de Brive. "C'est avant tout, une question de sécurité", insiste Gilles Denecker. Sont également partenaires de l'opération la Prévention routière et la Sécurité routière.

Françoise, une inconditionnelle du vélo qui passait par là, est gentiment venue dire son soutien aux sympathiques bénévoles. "C'est important ce qu'ils font." Et pour la peine, s'est vue offrir les catadioptres qui lui manquaient et en prime des bandes réfléchissantes. "Je circule tout le temps à vélo et j'ai plus peur qu'à Paris", lâche cette ex-Parisienne venue s'installer il y a trois ans à Brive. a velo la lumiere c'est la vie"Ici, les gens ne sont pas habitués à la présence des vélos. C'est tout l'un ou tout l'autre. Par exemple, pour vous dépasser, soit ils font un grand écart soit ils vous frôlent. Alors, je fais très attention, je roule bien à droite, je tends bien le bras pour tourner... Pour traverser la ville aux heures de pointe, je prends beaucoup de risques. Au demeurant, personne ne m'a encore renversée... je dois avoir de la chance." La réflexion fait sourire les bénévoles présents qui se remémorent certainement quelques unes de leurs frayeurs. Apprendre à partager la rue... voilà un autre débat.  

Et justement, pour lancer un débat, sachez que la Fubicy n'est pas favorable au port obligatoire du gilet fluo. "Pourquoi l’imposer aux cyclistes et pas aux piétons, qui n’ont même pas de catadioptres?", lit-on sur son site. "Il n’est pas du tout adapté à certaines situations: cycliste portant une cape de pluie ou un sac à dos, vélo couché, enfant sur siège bébé. Vous pouvez obtenir le même niveau de sécurité avec des bandes réfléchissantes sur votre vélo, le siège bébé, votre sac ou vos sacoches." A vous de commenter. Et n'oubliez pas d'aller sur le stand demain.

Et pour pimenter les commentaires, vous pouvez aussi consulter sur le site de BVC  "les points noirs" soulignés par les cyclistes brivistes.