Actualités

Rugby: Laurent Seigne écarté

  • Publié le 26/10/2009 à 15:24
  • Par Jean René LAVERGNE
Laurent SeigneLes têtes n’en finissent pas de tomber au CA Brive Corrèze. Après l’éviction de Patrick Sébastien, président d’honneur, Laurent Seigne, le manager général est, lui aussi, remercié. La décision lui a été communiquée hier, en fin d’après-midi. Manifestement, Laurent Seigne paye au prix fort les résultats catastrophiques de l’équipe dont il avait la pleine responsabilité.

En revanche, Ugo Mola et Christophe Laussucq seraient maintenus dans leurs fonctions d’entraîneurs ; la grande question est de savoir de combien de temps est leur sursis…



En deux week-ends, le nettoyage d’automne s’affirme au CA Brive Corrèze. Sébastien écarté, Laurent Seigne, son ami, n’aura pas résisté à une nouvelle contre-performance. Il était déjà sur la sellette depuis quelques jours, les hommes forts du club corrézien ont donc tranché.

Laurent Seigne était revenu au club en 2007 dans les bagages de Patrick Sébastien qui s’était vu confier la présidence du club par le grand argentier de l’époque, Daniel Derichebourg. Après une première saison compliquée, le CAB est arrivé au printemps dernier à obtenir, d’un petit point d’avance sur Bayonne, sa qualification pour l’Europe. Beaucoup se sont plus à imaginer alors une nouvelle épopée continentale.

Mais l’été dernier, Derichebourg n’a plus les moyens d’assumer seul les finances du CA Brive Corrèze, d’autant que sa géante entreprise connaît de sévères coups de tabac, conséquence directe de la crise économique. Malgré ces turbulences, le club est sauvé à la faveur de l’arrivée de nouveaux partenaires et Simon Gillham, le directeur général devient, plus que jamais, incontournable bien que la présidence du club soit assurée par Jean-Jacques Bertrand. Pour Patrick Sébastien, il y a une fausse note dans ce jeu de chaises musicales et il se retrouve alors président d’honneur. La saison débute cahin-caha et les résultats ne sont pas là ; bilan: après dix journées de championnat, Brive est onzième avec seulement trois victoires, six défaites et un match nul.

Laurent seigne lors de Brive Metro-racingSur le registre européen, le tableau de chasse est encore plus pitoyable : deux matches, deux défaites ! Le retour sur la scène européenne est manqué. Trop c’est trop ! Laurent Seigne est le premier fusible au sein de l’encadrement à sauter. Maintenant, ce rôle de manager général laissé vacant pourrait être comblé dans les mois à venir par une solution interne. Samedi après-midi, après la défaite face au Racing, Simon Gilham avait annoncé qu’il ne prendrait aucune décision à chaud ; mais il lui aura fallu, malgré tout, peu de recul pour sceller le sort de Laurent Seigne, injoignable actuellement.

Seigne ne serait pas le seul à faire les frais de la grande lessive. Le préparateur physique, Bernard Faure, pourrait rapidement boucler son sac de sport pour une destination inconnue. Un à un, les hommes du clan Sébastien sont poussés vers la sortie. Pour l’instant, un seul reste en place, François Duboisset…