Actualités

Caserne Brune : les aménagements s’exposent

  • Publié le 10/11/2009 à 17:29
  • Par Jean René LAVERGNE
La caserne Brune

A l'horizon 2018, le site de la caserne Brune aura subi une rénovation en profondeur. Un immense chantier en perspective, mais aussi un fabuleux défi pour enrichir ce vaste espace de plus de 4 hectares et le transformer en un centre de vie et de culture à deux pas du centre ville. A compter du 16 novembre et jusqu'au 15 janvier boulevard du Salan, sera organisée une exposition publique pour permettre aux Brivistes de pouvoir découvrir deux projets distincts d'aménagement. Ce matin, le Maire Philippe Nauche et Philippe Lescure, adjoint en charge du quartier grand centre, ont présenté cette opération qui, à terme, va forcément changer l'architecture de ce secteur. ''Ce projet s'inscrit dans un programme d'ensemble comme la construction du pôle multimodal ou l'aménagement de la place du 14 juillet ou l'avenue de Paris", a précisé l'adjoint chargé du centre ville.

Ce chantier de demain qui devrait avancer au gré des espaces libérés par les garnisons devrait accorder une place importante au développement durable avec la création d'un éco-quartier. Il est aussi prévu d'y intégrer un pôle culturel. ''C'est plus qu'un projet c'est une nécessité, cela permettra de regrouper en un même lieu plusieurs locaux ouverts au public et destiné à la pratique de la culture sous toutes ses formes", a fait remarquer le maire qui n'exclut pas non plus dans l'avenir l'installation du commissariat et pourquoi pas le foyer des jeunes travailleurs.

Lors de la conférenceCe nouveau quartier devrait accueillir aussi de nouveaux habitants avec la création de logements sociaux et d'une résidence pour personnes âgées.

Deux hypothèses issues de deux études différentes réalisées par le même cabinet offrent en somme deux possibilités dans bien des secteurs.

L'hypothèse 1 imaginée voilà quelques années envisage 450 logements sociaux, le scénario 2 qui sent encore l'imprimerie fraîche table sur 280 logements. Les différences entre les deux projets sont notoires, par exemple pour la conservation des bâtiments. Le scénario 1 ne garderait qu'un seul bâtiment, le 2 préserverait l'essentiel du bâti.

L"option 1 serait aussi plus coûteuse avec une estimation de l'ordre de 20 millions d'euros , l'option 2 serait plus raisonnable avec un montant de 12 à 15 millions d'euros.

Deux options, deux visions différentes, l'aménagement 1 pourrait être qualifié de nouvelle pièce de ville avec un aspect patrimonial conservé mais ramené à sa plus simple expression. L'option 2 mettrait en lumière un quartier qui renaît de son passé. Elle est basée sur une approche plus durable, patrimoniale et paysagère et le coût est moins lourd à supporter par la collectivité.

Pour l'heure, le temps est à la réflexion et à la concertation, d'où la pertinence de cette exposition qui débute lundi prochain 16 novembre et se poursuit durant deux mois. Elle sera ouverte du lundi au vendredi de 14 à 17h30.