Actualités

Campagne de vaccination : démarrage timide

  • Publié le 12/11/2009 à 16:46
  • Par Jean René LAVERGNE
le vaccin

Pas de problème, côté logistique, tout est parfaitement organisé. Deux médecins sont là dans un petit réduit. Trois infirmières sont en place dans une partie du mess du 126, l'un des deux centres de vaccination sur Brive. L'autre centre est installé au fronton municipal. Une organisation parfaite, mais, et c'est là où le bât blesse, pratiquement personne pour se faire vacciner contre cette fameuse grippe H1N1.Au centre de vaccination installé dans l'enceinte du 126e RI, le premier candidat à la vaccination arrive après 16h30. ''J'ai un peu d'asthme, je suis donc considéré comme quelqu'un à risque. Je me suis toujours fait vacciner contre la grippe saisonnière, c'est logique que je vienne aujourd'hui."Les autorités au centre de vaccination

En Corrèze, selon la CPAM, 1.600 personnes sont considérées comme "à risque". Ce sont donc elles qui ont été invitées à se faire vacciner. Sont considérées personnes à risque, les femmes enceintes, les personnes confrontées à une longue maladie. Actuellement, de 6 à 10 personnes sont traitées chaque semaine pour cause de grippe H1N1.

Ce qui est sûr, c'est que cette première vague de vaccination n'est pas un franc succès. Deux séances de rattrapage sont encore prévues pour les personnes à risque : samedis 21 et 28 novembre de 9h à 12h.

Pour le gros de la population, la campagne débutera dans les premiers jours de décembre et toujours sur la base du volontariat.

une infirmière au centre de vaccinationA l'avenir, si le centre de vaccination est maintenu au mess du 126, il serait bien de revoir le fléchage, car, si on le respecte, on est obligé d'emprunter un sens interdit. De quoi décourager les candidats. Déjà qu'ils ne sont pas nombreux, à en juger par la participation lors du premier après-midi de campagne...