Actualités

Rugby : le CABCL vise une victoire à Toulon

  • Publié le 20/11/2009 à 14:00
  • Par Jean René LAVERGNE
Finies les vacances pour les joueurs du Top 14 qui n'ont pas l'insigne honneur de jouer en équipe nationale. On retiendra au passage qu'une fois encore, une journée de Top 14 est programmée le jour d'un match de l'équipe de France, trop fort! Pour cette dernière journée de la première phase du championnat, le CABCL se déplace à Toulon avec l'espoir de faire un ''truc'' là bas.La confrontation s'annonce musclée entre ces Brivistes toujours en quête d'un premier succès à l'extérieur et ces Toulonnais qui déroulent et se retrouvent à l'aube de cette ultime journée des matchs allers installés à la confortable 6e place avec un compteur crédité de 30 points. Ils sont toujours invaincus dans l'antre de Mayol.

Après une période gros temps, le CABCL a retrouvé un peu de sérénité après ce match nul à Bourgoin et cette victoire face à Bayonne. Demain, l'adversaire  sera d'un tout autre calibre. Ces Toulonnais ont de l'ambition cette saison et ils se sont donnés les moyens de ces ambitions avec un recrutement de premier choix. C'est vrai, Jonny Wilkinson ne devrait pas jouer. En revanche est annoncé le retour de Sony Bill Williams. Le centre Néo-zélandais, absent des terrains depuis le 8 mai dernier pour des pépins de santé et extra-sportifs, revient à son meilleur niveau. L'homme a soif de compétition et aurait pris 10 kilos de muscles pendant sa convalescence, uniquement en soulevant de la fonte à forte dose bien évidemment. Un bonheur n'arrive jamais seul : le ''black'' devrait être  associé à l'heure de jeu à Felipe Contepomi, le capitaine des Pumas à la carte de visite impressionnante : 65 sélections sous le maillot Argentin.

Ce serait donc la première fois que cette paire de centres serait associée, voilà qui promet. Mayol est prêt à bouillir et à rugir de plaisir si d'aventure ça veut rigoler. Une équipe briviste avertie en vaut deux. Demain, les Corréziens devront faire abstraction de cet environnement hostile et jouer crânement leurs chances en s'appuyant sur la densité de son paquet d'avants et de ses valeurs confirmées. Une formation assez proche de celle qui s'est imposée face à Bayonne, avec Perry à la mêlée et Estebanez à l'ouverture. Devant, on reprend presque les mêmes et on recommence à l'exception de Kinchagishvili. Du solide et du lourd pour défier ces Toulonnais dans leur forteresse de Mayol.