Actualités

Furieux, Jean-Jacques Bertrand, le président du CABCL

  • Publié le 04/12/2009 à 15:58
  • Par Jean René LAVERGNE
JJ BertrandLa ligue nationale de rugby a entretenu le suspense, mais ce matin sur le coup des 11h la décision est tombée. Le match Brive-Toulouse est reporté à dimanche 15h. Une décision mal vécue par le club corrézien. Le président Jean-Jacques Bertrand est furieux.

D'un naturel calme et posé, le président du CABCL Jean-Jacques Bertrand ne décolère pas:" Nous aurions été favorables à un vrai report, pas à un sursis d'une journée. Nous sommes pénalisés sportivement et économiquement".

Le président se fait le porte-parole de l'ensemble du club : "Nous avons joué la transparence. Dès lundi, nous avions deux cas de grippe H1N1 et des suspicions pour deux autres joueurs, l'ensemble de l'effectif a été mis en quarantaine, il n'y a pas eu d'entraînement collectif de la semaine. Nous ne sommes pas dans les conditions idéales pour affronter l'une des meilleures équipe d'Europe, il était logique que l'on trouve une autre date que celle de dimanche".

Les joueurs vont s'entraîner demain matin à huis clos, avec un effectif forcément diminué. Sur le plan sportif, la confrontation s'annonce compliquée, mais souvent dans la difficulté un groupe arrive à se sublimer. Autre conséquence immédiate de ce report à dimanche, la fête prévue est gâchée. "De nombreux partenaires avaient bloqué samedi, mais ils sont indisponibles pour dimanche. Tout est chamboulé", déplore le patron du CABCL.

Voilà le décor est planté. Les grands corps malades ne seront pas requinqués pour samedi, mais n'en doutons pas un instant, le groupe qui sera aligné dimanche après-midi aura les crocs.