Actualités

Rugby : le CABCL sauve l’honneur

  • Publié le 19/12/2009 à 20:08
  • Par Jean René LAVERGNE
Ils auraient pu prendre une raclée, sortir humiliés de cette deuxième confrontation face aux London, mais finalement les Brivistes ont affiché un supplément d'âme salvateur qui leur a permis de sauver l'honneur avec en prime un essai de Guillaume Namy. La défaite est certes là (34-13), mais finalement ce soir le sentiment de fierté domine après l'escapade outre-Manche.En croyant très fort au Père Noël, certains se disaient que peut-être il pourrait se passer un petit miracle. Bien vite on s'est aperçu que le Père Noël n'avait pas commencé sa tournée d'hiver. Les Brivistes ont du se rendre à l'évidence, il n'y aurait aucun cadeau à attendre. Les london vont mettre dix minutes pour prendre la mesure de cet adversaire déjà puni une semaine auparavant à Brive.
Homer, cet ailier de talent va inscrire le premier essai, la défense est débordée, et ce sont les premiers chiffres d'une facture que l'on prévoit à cet instant lourde et pesante.
Le ton est donné, les London vont en faire baver à ces Corréziens menés (7-0) . C'est vrai qu'ils sont pétris de talent les Anglais, ils s'appuient sur un pack de fer et derrière ce sont des fines lames, capables de mettre le feu sur tous les angles du terrain. Les Corréziens enquillent deux pénalités par Orquéra. Le fil de l'espoir n'est pas rompu, mais il est fragile. A force de défendre, les Brivistes font des fautes en veux tu en voilà , le deuxième ligne Retief  Uys écope d'un jaune. Les affairres vont se gâter, en un quart d'heure Brive encaisse deux pénalités et un essai, en deux temps et en un mouvement collectif, les LONDON ont fait le break à l'heure du thé (20-6).
Là, il faut avoir une bonne dose d'optimisme pour ne pas envisager que les joueurs anglais vont habiller d'une sacrée doudoune pour le reste de l'hiver les Brivistes. Le second acte s'annonce ardu, c'est d'autant plus mal parti que Pat Barnard le pilier écope d'un jaune et dans les minutes qui suivent même punition pour Jamie Noon. Malgré cette infériorité numérique, à force de courage et d'un esprit de sacrifice exemplaire, les Corréziens vont retarder l'échéance pendant près de vingt minutes dans cette seconde mi-temps. A force, la vague verte finira par faire voler en éclat cette belle unicité collective et les London inscrivent leur troisième essai. (27-6).
Dominés, ballotés, mais toujours debout les Brivistes, et sur un passe d'Orquéra , le jeune espoir Guillaume Namy va marquer son premier essai européen. (27-13) au compteur, pas mal du tout, et malgré le dernier essai du bonus inscrit par les Anglais, en cet fin d'année, les Brivistes méritent les encouragements sur leur feuille de route. Pour le tableau d'honneur, ils devront élever leur niveau de jeu. (34-13) l'honneur est sauf.