Actualités

L’accessibilité toujours en première ligne

  • Publié le 21/12/2009 à 14:51
  • Par Olivier SOULIÉ
La municipalité a rendu accessible les passerelles des Bordes et de l'Ovalie (photo d'archives)"Le handicap était censé être un des chevaux de bataille de la nouvelle municipalité. Qu'avez-vous donc fait pour le handicap depuis que vous êtes aux affaires?". La salve de l'élue d'opposition Michelle Geneste sonne comme un reproche. Fabienne Cassagnes, conseillère déléguée en charge du handicap, a dû rappeler, lors du conseil municipal de jeudi dernier, les efforts faits par la municipalité par la majorité en matière d'accessibilité.

"Nous avons rendu accessibles les passerelles de l'Ovalie et des Bordes. Ce sera bientôt le cas pour celle proche de l'école Henri Gérard, au dessus des voies SNCF. Nous avons aussi lancé des études visant à rendre accessible l'ensemble des services de la mairie avec la mise en place de trois ascenseurs (la précédente municipalité n'avait prévu qu'un seul ascenseur pour rendre accessible uniquement la salle du conseil municipal, NDLR), et, depuis que nous sommes aux affaires, le pourcentage de personnes en situation de handicap au sein du personnel communal est passé de 3% à 4,5%." Le maire Philippe Nauche a même ajouté que "l'intention est d'atteindre 6% le plus rapidement possible, peut-être d'ici fin 2010".

Les initiatives ainsi listées n'ont suscité aucune réaction de l'opposition. Les faits sont là. La polémique n'a pas lieu d'être, et chacun semble le comprendre avec sagesse.

Le sujet est venu sur le tapis suite au vote d'une délibération sur le plan communal d'accessibilité. Il s'agit d'un plan de mise en accessibilité de la voirie qui doit être établi à l'initiative du maire avant le 23 décembre. Il prend en compte la chaîne de déplacement et l'ensemble des circulations piétonnes reliées aux aires de stationnement. Après un diagnostic technique établi en interne et présentée aux associations concernées (qui ont participé à son élaboration), le plan, établi pour trois ans, a été présenté en commission consultative traitant des "personnes handicapées dans la ville" le 7 décembre. D'ici un an, il fera l'objet d'une évaluation, et pourra être révisé en fonction des observations.

En quoi consiste ce plan ? Il s'agit d'étudier la mise en accessibilité des itinéraires suivants:

  • hôpital - centre-ville - gare: boulevard Verlhac, avenue Pasteur, rue Toulzac, rue de l'Hôtel de Ville, avenue Jean Jaurès. L'avenue de Paris sera traitée dans le cadre du réaménagement de la Guierle suite aux travaux du théâtre.

  • 1ère ceinture de boulevard.

  • avenue du président Roosevelt.

  • avenue Léo Lagrange.

  • avenue Alsace-Lorraine entre les deux ceintures de boulevards.


Cette mise en accessibilité consiste notamment à:

  • avoir une largeur de trottoir avec 1,40 mètre linéaire de passage.

  • abaisser des bordures au niveau des passages piétons.

  • supprimer les obstacles dans les cheminements piétons.

  • mettre en place des équipements sonores aux carrefours à feux.


Suite au renouvellement du prestataire du mobilier urbain, les arrêts de bus, avec ou sans abri-bus, seront eux aussi accessibles. 80 abri-bus et 250 poteaux d'arrêts sont concernés.

Les actions proposées, financées par la Ville et par l'Agglo, seront déclinées de 2010 à 2012. Les premières actions concerneront les équipements sonores aux feux (trois tranches sur les trois ans), l'itinéraire hôpital - centre-ville - gare et les abribus publicitaires.