Actualités

Futur aéroport: la tour remise aux aiguilleurs du ciel

  • Publié le 22/12/2009 à 08:59
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Sur la coursive de la vigie, Jean-Louis Nesti accompagné de Patricia Brousssole remet les clés de la tour aux représentants de l'Aviation civileHier, le syndicat mixte de l'aéroport Brive Vallée de la Dordogne a remis les clefs de la tour de contrôle à l'Aviation civile. Un geste symbolique qui marque une nouvelle étape dans l'avancée de cette construction. Les aiguilleurs vont maintenant installer les instruments de contrôle alors que se poursuit la construction de l'aérogare et des hangars. "Nous tenons les délais pour une ouverture le 15 juin 2010 et le budget de 48,7 millions d'euros", a réaffirmé Jean-Louis Nesti, président du syndicat.

Si la délégation de service public pour la liaison sur Paris a déjà été accordée à Airlinair, les discussions sont "avancées" mais toujours en cours avec une compagnie low-cost pour une liaison saisonnière. On devrait vraisemblablement connaître son nom courant janvier.



Dans la vigie en haut de la tour de contrôleC'est sur la coursive de la vigie, tout en haut de la tour, après une montée de 120 marches, que Jean-Louis Nesti accompagné de membres du conseil d'administration a remis les clés aux deux représentants de l'Aviation civile, Gérard Venaille et et Jean-Pierre Volembini. "Le 9 juillet dernier, lors de la pose de la première pierre de la tour, nous nous étions engagés à livrer le bâtiment le 1er décembre." Après tous les atermoiements qui ont pesé sur ce dossier, le président du syndicat mixte est rassuré de voir respecter, à quelques jours près, cette nouvelle étape.

vue de la tour de contrôleLes aiguilleurs du ciel vont donc désormais installer tous les équipements nécessaires au contrôle de la navigation, principalement de radiotéléphonie puisque l'aéroport ne sera pas équipé de radar, en tout cas dans un premier temps. "Ces matériels seront implantés dans la salle technique au rez-de-chaussée et il faut établir une liaison avec la vigie, tout en haut, où trois contrôleurs se relaieront", expliquait Jean-Pierre Volembini du SNA (Service de navigation aérienne). Un gros travail de câblage.

vue de la tour de contrôle sur l'aérogare et la piste"Nous avons prévu quatre mois de travaux, avec des tests fin avril début mai", estime Gérard Venaille de la sécurité à la délégation régionale de la DGSA (Direction générale de l'aviation civile). "Nous avons vu assez large et nous devrions avoir terminer avant." D'autant que l'Aviation civile va procéder par étape, avec des homologations progressives, ce qui facilitera d'autant l'officielle. "Je ne vois aucun point bloquant pour l'ouverture au 15 juin", a affirmé l'agent de la délégation régionale.

Des propos qui ne peuvent que conforter le syndicat dans ses négociations avec une compagnie low-cost. Le président Nesti préfère pour l'instant en taire le nom, en précisant: "Il n'y a aucun accord mais la discussion est avancée. Les compagnies ont besoin d'être rassurées à la fois sur la date d'ouverture de cet aéroport et sur ses installations." Celle "dont on ne prononce pas le nom" doit d'ailleurs venir constater l'avancée des travaux en janvier. A suivre.