Actualités

Le raid rêvé : J-3 avant le départ

  • Publié le 30/12/2009 à 09:36
  • Par Jennifer BRESSAN


Michel Rouaix s'apprête à faire vrombir son destrier. Il s'élancera d'ici quelques jours avec deux compagnons de route sur les traces de son rêve: un raid de deux mois en Afrique. Une façon de débuter l'année sur les chapeaux de roue! 12.000 km l'attendent, à mille lieues de l'exploit sportif, c'est un voyage porté par la rencontre, l'envie d'échanger, le désir d'éprouver les immensités du désert marocain qu'il s'apprête à vivre. "La concrétisation d' un rêve de gosse", comme il dit. A J-3 du départ, rencontre avec un homme serein. Il raconte l'aventure, depuis le désir impérieux de partir jusqu'à la concrétisation du périple. 



Il vient de poser la dernière pierre à l'édifice de son rêve. Les places du bateau qui les mènera de Barcelone à Tanger sont réservées. Les motos ont été révisées, le trajet préparé. Tout est désormais fin prêt. Sapeur pompier à la retraite, Michel Rouaix, 58 ans, est sur le point de sillonner les contrées de l'Afrique noire. Il n'en est pas à son coup d'essai: il a sept périples à Madagascar au compteur dont les trois derniers réalisés en moto. Sa retraite, fin 2006, aura été l'événement déclencheur de ce raid. Après une carrière chez les sapeurs-pompiers, la fin de ses activités lui a offert un luxe tout particulier: du temps. 

dans le rétro

Son désir de traverser le désert remonte à ses 18 ans. "Je ne suis pas en quête de l'exploit sportif mais d'une aventure humaine", lance Michel Rouaix. Ce raid sera l'occasion d'une mise à l'épreuve de soi, c'est certain. Pour autant, il aspire surtout à découvrir ces paysages qu'il imagine sublimes. C'est à moto, "ce truc fantastique", comme il dit , qu'il les verra et les vivra. La moto est pour lui synonyme de plaisir, d'évasion, mais aussi de liberté. Elle est propice à la rencontre, au partage. Elle est pour lui le meilleur moyen pour s'imprégner pleinement de l'environnement.

Ce périple, il le veut aussi solidaire. Tout au long du trajet, il ira à la rencontre des pompiers qu'il croisera sur sa route pour partager, échanger sur la passion qui les fait vivre et vibrer. Il sera également présent lors de l'arrivée de la délégation qui doit se rendre à Sikasso dans le cadre du jumelage avec la ville.



A quelques jours du départ, Michel Rouaix est serein. Il a préparé son aller-retour entre la France et l'Afrique en 39 étapes parmi lesquelles Rabat, Agadir au Maroc, Podor au Sénégal, Sikasso au Mali, Banfora au Burkina. La profession qu'il a exercée pendant plus de 30 ans laisse particulièrement peu de place au hasard. Pompier dans l'âme, il a érigé son projet avec la même méticulosité. Pourtant, les trois compères se réservent quelques espaces de liberté. Raymonde, une Grenobloise qui sera de l'aventure, aimerait passer une soirée à Marrakech. Michel Rouaix et Pierre-Yves, le dernier membre du trio, se sont laissés séduire par cette perspective. Ce que Michel souhaite à présent, c'est "essayer de vivre le rêve qu'il a imaginé et qu'il  s'est évertué à réaliser". Bon vent à eux.