Actualités

Un chantier solidaire pour 4 jeunes Brivistes au Mali

  • Publié le 14/01/2010 à 17:42
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Les quatre jeunes qui partent en chantier à Sikasso

Dimanche prochain, 4 jeunes Brivistes s'envoleront pour la ville jumelle de Sikasso. Sur place, pendant trois semaines, ils devront construire avec 5 jeunes Maliens également en formation des métiers du bâtiment, une salle de consultation médicale pour un dispensaire. Une expérience à la fois professionnelle et humaine qui a été présentée cette après-midi à l'Union compagnonnique avec les collectivités partenaires de l'opération, la Ville, l'Agglo, la Mission locale, le conseil régional et le conseil général.



les jeunes en formation avec l'Union compagnonniqueRody, 25 ans, Maxime, 18 ans, Yannick, 20 ans et Stephen, 19 ans. Aucun d'eux n'a encore foulé la terre africaine. Certes, il y a un peu d'appréhension, mais aussi de l'excitation: "C'est l'inconnu, mais c'est attirant. On y va pas  pour faire simplement de la maçonnerie, mais aussi pour découvrir, apporter et recevoir. C'est un échange. Aussi une fierté car on va rendre service. Ça va être utile et ça va durer", disent-ils à tour de rôle. De Sikasso, ils n'ont vu pour l'instant que quelques diapos.

Avec cinq autres jeunes inscrits comme eux à la Mission locale, ils suivent depuis fin novembre une formation innovante de six mois intitulée "préprofessionnalisante aux métiers du bâtiment" au Centre de formation de l'Union compagnonnique rue Jean Lurçat. Une formation qui les a amenés à toucher en trois fois deux semaines à la maçonnerie, la plâtrerie et la couverture. Bref, tout ce qu'il faut pour construire un bâtiment. Mais alors que leurs camarades testeront leur tout nouveaux savoir-faire dans des entreprises brivistes, eux l'expérimenteront sur un terrain des plus inhabituels, le Mali. Ils y seront encadrés par un de leurs professeurs.

Sur place, avec un groupe de 5 jeunes Maliens, également stagiaires dans un centre de formation bâtiment, ils construiront pendant trois semaines une salle de consultation médicale pour le dispensaire de Wayéréma, un CSCOM (Centre de santé communautaire) "situé dans un quartier de 8.000 habitants, desservi par un seul médecin. Cet ajout lui permettra de pouvoir assurer des consultations plus confidentielles qui se déroulent actuellement dans un couloir", précise Michel Blancher, président de l'association Brive-Sikasso.

Les organismes partenaires ont présenté le projet

"On renoue avec les fondamentaux", se félicite-t-il. "En 1982, un premier chantier de jeunes avait permis de construire une classe scolaire." Car bien évidemment, c'est l'association Brive Sikasso qui assurera sur place le suivi. "Ce sera une construction extrêmement simple de 28m2. Les sous-bassements sont réalisés depuis hier. On attend plus que vous pour poser les parpaings", sourit-il en se tournant vers les jeunes.

Bref, un projet à plusieurs volets qui a su fédérer les collectivités. Le coût pédagogique global s'élève à 40.621 euros: près de 16.000 euros financés par le conseil régional, 10.000 euros par le conseil général et environ 14.700 par l'Agglo au titre du PLIE (Plan local pour l'insertion et l'emploi). Le projet fait suite à une subvention de 15.000 euros allouée par la Ville de Brive à l'association Brive-Sikasso pour la construction du bâtiment. "C'est un beau projet qui lie les différentes démarches et leur trouve une cohérence", résume le député-maire de Brive Philippe Nauche.