Actualités

Agglo : quel outil au service du territoire ?

  • Publié le 16/01/2010 à 12:47
  • Par Jennifer BRESSAN
Claudine Labrunie, vice-présidente de la Région, Philippe Nauche, président de l'Agglo, Gilbert Fronty, maire d'Allassac et conseiller général, Jean-Luc Reviller, directeur général des services, Patricia Broussolle, première vice-présidente de l'Agglo

Près de 150 personnes s'étaient rassemblées hier soir à Allassac, commune qui accueillait cette année les vœux de l'Agglo. Une cérémonie qui est aussi l'occasion de dresser un bilan de l'année écoulée et d'afficher un positionnement pour l'avenir. Alors qu'un nouveau paysage institutionnel se dessine, l'action de l'Agglo, sa sphère de compétence et d'existence, devront être précisées : "2010 sera l'année de vérité pour l'Agglo", a affirmé son président Philippe Nauche.Jean-Luc Reviller vient de finir son discoursL'Agglo, créée le 28 décembre 2001, en est cette année à sa huitième année d'existence. Un bilan d'étape légitime et nécessaire : "2009 a été une bonne année pour l'Agglo", résume Jean-Luc Reviller, directeur général des services. "Le bilan à l'aube de 2010 fait apparaître une disponibilité de terrains de l'ordre de 50 hectares à vendre sur plusieurs zones d'activités : Brive, Malemort, Cosnac, Allassac ou encore Sainte-Féréole." Il poursuit : "Pour faire face à ces dépenses, il est inscrit un emprunt avec un remboursement de 15 millions d'euros, remboursable en 2014".

Philippe NaucheLa stratégie de développement économique s'est basée sur une démarche pragmatique (distribution de subventions au coup par coup à des sociétés) qui a permis de sauvegarder certaines productions. En ce qui concerne l'action de l'Agglo, elle s'est surtout concrétisée par des travaux dans les zones d'activité et l'assainissement : "Ces mastodontes ont mobilisé d'importants budgets", a précisé le président. L'habitat, la politique de la ville, l'insertion par l'économique, et la desserte du haut débit sont des dossiers qui ont été portés tout au long de l'année écoulée. Il faut encore y ajouter les transports avec le renouvellement en 2009 de la DSP (Délégation de service public) concernant les transports urbains, le lancement du Plan de déplacements urbains ou encore le logement social avec la révision du  Programme local de l'habitat. Enfin, les gîtes de Sainte-Féréole ont été ouverts : ils sont le deuxième gros équipement touristique après les Jardins de Colette, tous deux dirigés par l'office de tourisme.

L'assemblée attentive aux discours

Une bonne année donc...  Néanmoins, du fait de la fin annoncée de la taxe professionnelle, "l'heure est plus à la circonspection qu'à l'optimisme", a affirmé Philippe Nauche. Son augmentation, de 5 à 6 % par an, sera annulée par les dispositions prévues. De ce fait, deux alternatives se présentent : revoir les prospectives à la baisse ou trouver de nouvelles ressources. Dans ce contexte, il est prévu, comme l'a expliqué le président, que l'Agglo "récupère la part départementale de la taxe d'habitation". Malgré les circonstances et le chambardement annoncé, la volonté n'est pas à la passivité mais à la mise en place de projets fédérateurs : "Il faut repenser de nouveaux transferts de compétence car, de toute façon, les communes comme l'Agglo sont dans la même barque financière".

"Au vu des éléments budgétaires, nous avons une année pour nous repositionner au sein de l'agglomération afin de savoir ce que nous voulons faire de cet outil, qui est essentiel", a expliqué Philippe Nauche. Le sous-préfet Francis Soutric s'est voulu rassurant :  "C'est le moment pour la communauté d'agglo de réfléchir sur ses conditions d'existence et de compétence", un moment qu'il présente comme la possibilité d' "une deuxième naissance de l'intercommunalité".

Si 2010 sera l'année de vérité pour l'Agglo, une année de réflexion quant à son positionnement, elle doit aussi " rester l'institution qui promeut le dynamisme de notre territoire : elle doit être porteuse d'espoir", a conclu le président. De fait, l'Agglo continue d'être tournée vers l'avenir notamment par le biais de l'Agenda 21 qui apparaît essentiel dans le cadre de la préparation du futur schéma de cohérence territoriale.

Patricia Broussolle et Francis Soutric, sous-préfet

Gilbert Fronty a accueilli les élus dans sa commune



Jean-Luc Reviller





Philippe Nauche a salué les invités un à un à son arrivée

En attendant le pot de l'amitié