Actualités

Coupe d’Europe : le CABCL tombe avec les honneurs

  • Publié le 16/01/2010 à 22:02
  • Par Jean René LAVERGNE
Les Corréziens ont perdu (27-10) face aux champions d'Europe du Leinster mais cette défaite est concédée avec les honneurs.

On leur promettait l'enfer, certains se hasardaient même à un pronostic peu flatteur, et bien non, la vérité du terrain a été toute autre. Au prix d'une puissante ressource collective, les Corréziens ont fait feu de tout bois et parfaitement soutenu la comparaison. Ils seront costauds et unis durant tout le match. Les champions d'Europe gavés d'internationaux vont se heurter à un groupe décidé à ne rien lâcher et à vendre chèrement sa peau.

Quelle hargne, quelle volonté affichée pour endiguer ces déferlantes qui pourtant inlassablement sont venues mourir sur un mur défensif qui n'aurait pas déplu à Vauban. Une défense de fer qui aura le don d'ennuyer sérieusement les champions d'Europe. Cette défense permettra de sauver les meubles, les Irlandais ne parvenant à franchir la ligne qu'une seule fois durant cette première période. Sur leur terre chérie, les joueurs du Leinster ne savent plus à quel saint se vouer. Le retour aux vestiaires est tout sauf gagnant pour les rois de l'Europe. (5-0) au compteur sur une essai de pénalité à l'issue d'une quatrième mêlée secouée et infructueuse. Le CABCL fait la preuve par 15 qu'il n'est pas là par hasard. Au retour, le public gronde, vocifère, les petits hommes bleus ne sont plus des extra terrestres. Pourtant en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, ils vont marquer une pénalité et une essai.

Le CABCL n'y a vu que du feu, que du bleu (15-0) à l'ardoise, c'est lourd et pour tout dire un tantinet injuste. Une fois encore tout peut arriver, le CABCL peut sombrer ou alors retrouver ce flot de ressources qui permet de gravir des sommets. Le Leinster, c'est un peu l'Everest, et pourtant avec une énergie venue d'ailleurs, les Brivistes vont repartir à l'assaut de cette montagne qui au final n'est pas aussi inaccessible que l'on peut l'imaginer. La preuve à force 4, avec l'essai de Retief Uys. Brive vient chatouiller le champion qui va réagir malgré tout en souverain avec de nouvelles offensives vives et tranchantes. Les Corréziens vont rompre une fois encore (22-5), il reste moins de dix minutes à jouer. La cause est entendue, et pourtant avec la fierté chevillée aux corps, les gars venus du Sud plantent un second essai griffé Speeding (22-10).

L'orgueil fouetté au sang, les Irlandais vont avoir une ultime réaction en s'offrant un quatrième essai. (27-10), il sera dit que le CABCL ne marquera pas encore le moindre point, mais en revanche les garçons ont peut-être pris rendez-vous avec le futur.