Actualités

Rugby : Brive de justesse face à Montauban (19-14)

  • Publié le 27/01/2010 à 22:06
  • Par Jean René LAVERGNE
Au final, les Brivistes ont remporté une victoire à la Pyrrhus. Certes les troupes corréziennes n'ont pas été décimées, mais elles ont tremblé jusqu'au coup de sirène libérateur. Avec un buteur un peu moins maladroit dans les rangs montalbanais l'affaire aurait pu tourner vinaigre. Bizarre ce match, les premières minutes sont étincelantes. Les Brivistes affichent de belles intentions. A peine le temps d'ajuster son cache-nez et Fabrice Estebanez sort le grand jeu, une percée de cinquante mètres, il crève l'écran et perce le rideau défensif comme du carton pâte. Un bel essai qui arrive à point nommé, il permet à Brive de frapper fort en ce début de match et à quelques jours du rassemblement à Marcoussis Fabrice Estebanez se rappelle aux bons souvenirs de Marc Lièvremont qui communiquera la liste des vingt trois en milieu de semaine prochaine. Un essai comme une piqûre de rappel. Un essai qui ne doit rien a personne et les Montalbanais ont déjà sept points dans la vue, le petit lutin de service Alexis Palisson ayant réussi la transformation.

L'affaire semble bien emballée, les postulants à l'équipe de France font du bon boulot, l'équipe briviste est sur le même tempo, mais sans savoir pourquoi rapidement le jeu corrézien va partir en vrille. Un véritable trou d'air, les Brivistes ne sont plus dans le coup, ça flotte et ça profite à des visiteurs nullement assommés par cet essai.

Au contraire, ils pilonnent au ras avec le divin chauve de la première ligne, ils font des petits tas, ils en usent et en abusent et cette débauche d'énergie ne sera pas vaine. Ils seront récompensés par un essai en bout de ligne par Henderson. Sans qu'il y ait à crier au hold-up, Brive se retrouve mené au score (8-7), l'ouvreur ayant réussi une pénalité, mais il a échoué sur la transformation, certes dans un angle fermé à double tour. Bizarre ce match, les Brivistes solidement armés n'arrivent pas à faire douter cet adversaire dont le niveau de jeu s'est bonifié incontestablement depuis le match aller.

Palisson et son homologue buteur d'en face se livrent à un duel à distance qui permet encore à ces surprenants Montalbanais d'être devant à la demi-heure de jeu (11-10). Les Corréziens continuent à balbutier leur rugby. Ils jouent plusieurs mêlées à cinq mètres de la bande convoitée, la première ligne montalbanaise souffre le martyr; un de ses piliers écope d'un carton jaune et s'en va la tête haute dix minutes en prison. On pense alors que des brèches vont s'ouvrir, et bien non. Sur cette intense phase de domination gratifiée de deux pénalités, les Brivistes resteront bredouilles. Heureusement, Alexis Palisson ajustera une nouvelle pénalité et permet aux siens de rentrer au chaud à la pause avec deux petits points d'avance (13-11).

Brive est en danger, et le sera encore durant une bonne dizaine de minutes au début de l'acte deux. Les visiteurs multiplient les temps de jeu, mais il y aura toujours un grain de sable qui viendra gripper les ambitions et les intentions. Les Corréziens semblent alimentés en courant trop alternatif, du bon et moins bon, mais c'est suffisant pour gratter quelques pénalités. Alexis Palisson poursuit son chemin sans faute, il score deux fois (19-11). Le buteur montalbanais a laissé la précision aux vestiaires pendant la récréation, il manque deux pénalités. Dégoûté, il cédera ses fonctions de buteur malheureux à Cédric Rosalen. Il aurait pu y penser plus tôt, le suppléant trouve enfin les bois juste avant la fin des hostilités et permet à son équipe de glaner le point du bonus défensif. Brive a gagné, mais n'a probablement pas sorti le meilleur match de ces dernières semaines. Maintenant nous n'irons pas jusqu'à dire que la mariée est trop craquante, cette victoire ouvre de réelles perspectives pour le printemps.