Actualités

Bilan mitigé mais pas catastrophique pour les soldes d’hiver

  • Publié le 11/02/2010 à 14:30
  • Par Olivier SOULIÉ
Les soldes ont débuté le 6 janvier et ont duré cinq semainesLes soldes d'hiver 2010 se sont terminés il y a quelques jours. Sur le pays de Brive, le bilan est mitigé. Malgré des remises plutôt fortes dès le début de la période et plusieurs démarques tout au long des cinq semaines, le chiffre d'affaires des commerces du secteur équipement à la personne est en baisse. Pourtant, les commerçants sont le plus souvent plutôt satisfaits. Explication.

La Chambre de commerce et d'industrie (CCI) du pays de Brive présentait ce matin les résultats d'une enquête "soldes d'hiver 2010" réalisée auprès de 120 commerçants du secteur "équipement de la personne" du bassin.

66% des commerçants se sont déclarés satisfaits de la saison automne-hiver (contre 59% l'an passé). Les soldes ont démarré, pour la plupart, avec un stock conséquent. Les réductions appliquées furent donc plutôt importantes dès les premiers jours (50% voire plus dans 61% des commerces) et le nombre de démarques successives a été accru par rapport à l'an dernier. Evelyne Schmitt, chargée de la communicaion de la CCI, Stéphanie Cromarias, en charge du commerce, Xavier Lafon et Anne Mambrini, de l'observatoire économique du pays de BriveMême si, au final, le chiffre d'affaires (CA) a été inférieur aux soldes d'hiver 2009 pour plus de 45% des sondés (CA supérieur pour seulement 13%), 57% des commerçants se sont dits satisfaits de leur CA (contre 68% en 2009). "Ça peut paraître paradoxal certes, mais peut-être s'attendaient-ils tout simplement à des résultats plus mauvais? D'où une satisfaction au final malgré un CA en baisse", se risque Anne Mambrini, de l'observatoire économique du bassin de Brive.

Sur l'organisation des soldes d'hiver, les avis sont partagés: 51% des commerçants jugent la date d'ouverture du 6 janvier satisfaisante alors que 41% trouvent que c'est trop tôt. La durée de cinq semaines satisfait 58% des sondés. 34% trouvent cette durée trop longue.

La récente mesure des soldes flottants semble par ailleurs intéresser de plus en plus de commerçants. Il s'agit de deux semaines de soldes à des dates choisies par les commerçants. 29% se sont prêtés au jeu au 2e semestre 2009 (23% au 1er semestre 2009), 41% envisagent d'en organiser au 1er semestre 2010 et 30% au semestre suivant. "L'idéal serait que les commerçants s'entendent par secteur géographique, par exemple par rues en ce qui concerne le centre-ville, pour fixer des dates. Ainsi, ils gagneraient en efficacité", explique Stéphanie Cromarias, en charge du commerce à la CCI.

Au final, "les résultats sont sans doute un peu en deça des espoirs", a constaté Xavier Lafon, de l'observatoire économique du bassin de Brive. "Mais il ne faut pas oublier que le facteur météo compte, et il se trouve qu'il ne faisait pas vraiment beau lors des dix premiers jours, période généralement la plus efficace lors des soldes." La concurrence des ventes en ligne serait aussi l'un des facteurs pouvant expliquer ce bilan des soldes d'hiver 2010 certes mitigé mais loin d'être catastrophique.

Demain, nous évoquerons sur ce blog les résultats d'une autre enquête présentée ce matin concernant les flux piétonniers dans l'hyper-centre.