Actualités

Un palais de douceurs aux effluves chocolatés

  • Publié le 26/02/2010 à 18:43
  • Par Olivier SOULIÉ
Dans les allées de l'espace Derichebourg, Maïté se promène avec ses filles et ses nièces. Dans les mains des enfants, des sachets remplis de chocolats et de guimauves. "Mais la guimauve, c'est pas pour nous", sourit une enfant. Visiblement, c'est le papa qui a passé commande. Faut dire qu'il y a un sacré choix pour s'exploser les papilles au Salon du chocolat et des douceurs qui dure jusqu'à dimanche.

Maïté, ses enfants et ses nièces"En passant à Brive, j'ai vu les affiches. J'aime énormément le chocolat, alors j'ai eu très envie de venir avec les enfants. En plus, c'est leur dernier jour de vacances, alors elles en profitent bien." Maïté, poussette en main et joyeuse ribambelle enfantine à proximité, revendique sa gourmandise. Ces "sucettes" permettent de préparer un chocolat chaudAutour d'elle, des milliers de douceurs. Dès l'entrée au Salon du chocolat et des douceurs, on est surpris par des sortes de sucettes au chocolat. Mais il ne s'agit pas de sucettes. Une fois le bout de la tige trempée dans un récipient rempli de lait chaud, le liquide immaculé prend de la couleur. Et on peut déguster... un bon chocolat chaud.

Ce qui marquera les visiteurs, c'est la diversité des stands. Tous ont une personnalité. Le chocolat cartonne, et, pour se distinguer, les artisans font tous de remarquables efforts de valorisation de leurs produits. Le chocolatier briviste Eric Lamy et ses "têtes de rigolo"Des "bouquets" de chocolats, des (succulentes) pâtes à tartiner dans des bocaux à l'ancienne, les "têtes de rigolo" de l'artisan chocolatier briviste Eric Lamy, et même des verres en chocolat (des vrais, dans lesquels on peut boire!), les produits cacaotés s'affichent de manière originale. Rien que pour voir ça, faire un tour ce week-end à l'espace Derichebourg s'impose.

Et quelques produits valent le détour, comme (fins gourmets, restez assis)... du foie gras au chocolat ! Le foie gras au chocolatPassée la surprise de voir l'improbable mariage de ces deux produits nobles s'afficher ouvertement sur le stand, il s'agit de savoir si ça peut coller entre eux. Ceux qui ont goûté semble saluer l'association. On les croit sur parole. Et, évidemment, chacun pourra aller se faire son propre avis sur le stand en question.

Outre les exposants, le salon accueille aussi des animations (le programme détaillé en cliquant ici). Entre autres choses, dimanche sera marqué par la prestation de Damien Mazaudoux, chef cuisinier de "Cook'in coujou", pour un atelier vin et chocolat: "Pour faire court, l'idée est de déguster des vins et des chocolats et de choisir lesquels se marient le mieux ensemble. Les résultats surprendront probablement les participants."

Eric WerlyDes conférences sont également à l'affiche. Par exemple avec Eric Werly qui présentera la vanille Bourbon qu'il produit à Madagascar. "Il existe 35.000 sortes d'orchidées dans le monde. Figurez-vous que la vanille est une orchidée, et qu'elle est la seule à donner un fruit!", s'enthousiasme l'homme au chapeau. De belles infos comme celle-ci, ce grand bavard en fera forcément partager d'autres au public lors de ses prestations.

On pourrait parler encore et encore du chocolat, des douceurs, du plaisir à échanger avec des artisans sur leur savoir-faire. Plutôt que d'aligner les caractères, de multiplier les lignes, de cumuler les paragraphes, nous préférons, chers internautes, vous inviter à caler sur votre agenda du week-end un passage par l'espace Derichebourg. Pour tout le bonheur qu'il nous procure lorsqu'il fond dans la bouche, et parfois dans la main, le chocolat mérite bien qu'on lui consacre un peu de temps non?

Le Salon du chocolat et des douceurs, c'est à l'espace Derichebourg demain et dimanche de  10h à 19h. Entrée plein tarif: 5 euros (bon de réduction de un euro à télécharger ici). Etudiants et jeunes de 13 à 18 ans: 3 euros. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés des parents.

Le salon propose des ateliers gratuits



Une des sculptures des élèves chocolatiers du CFA des Treize vents

Les petits aussi peuvent participer

Dans cete chocolaterie, les pâtes à tartiner se déclinent en dix parfums différents

Parmi les douceurs proposés, les macarons connaissent un vrai succès

Des verres en chocolat

Les gousses de vanille Bourbon peuvent être vendues par cinq dans un drôle de tube en verre.

Cette pâte à tartiner, dans son bocal à l'ancienne, est excellente. Bien loin du goût d'une autre très célèbre pâte à tartiner qui fait un carton dans les cours de récré.

Un exposant propose, à sa carte, 180 chocolats différents !