Actualités

« Pour chaque animal, il y a un maître »

  • Publié le 27/02/2010 à 16:59
  • Par Jennifer BRESSAN

Visite de Philippe Nauche, au côté de Bernadette Arnal, présidente du refuge.


Plus d'une vingtaine de chiens et une quinzaine de chats sont accueillis et soignés en ce moment à la SPA de Brive et attendent une adoption. Et "c'est une période de creux", précise Bernadette Arnal, la présidente du refuge depuis plus d'une dizaine d'années. Philippe Nauche, maire de Brive et Claudine Labrunie, vice-présidente du conseil régional, sont venus visiter les lieux ce matin. La structure d'accueil actuelle est vaste et bien équipée et elle est sans cesse améliorée grâce au travail passionné et à la motivation acharnée de tous les bénévoles qui y travaillent. 



chat et dame

Fizz, Pilou, Damon, Doum et Tigrou... Derrière ces noms, des chiens et des chats. Les regards sont tendres à travers les grilles, les aboiements tenaces pour attirer l'attention et les ronrons chaleureux pour amadouer le visiteur. 


Adoptez-moi..."Notre refuge est indépendant, il s'auto-gère", précise la présidente Bernadette Arnal. La structure, neuve et propre, est bien loin de certaines images plus sordides qu'on peut avoir des refuges. De fait, la SPA de Brive a très bonne réputation: "Des gens de Périgueux, Tulle ou même Limoges viennent chez nous", précise la présidente. A côté des bureaux, on trouve des cuisines, des pièces de stockage, une salle vétérinaire toute équipée et aussi bien sûr, les boxes : une trentaine pour les chiens et des chatteries. Des auvents ont été installés et des arbres à chat ont été réalisés par les bénévoles, polyvalents et passionnés du refuge.


L'abandon.Le maire a suivi cette visite aux côtés de Pierre Guicharnaud, directeur des services techniques. Celui-ci a pris note des projets futurs du personnel du refuge qui souhaiterait acquérir deux nouveaux boxes d'une vingtaine de m2 chacun pour accueillir les chats et les chiens malades. Le but est d'éviter toute contamination. Le maire a demandé à Pierre Guicharnaud de mener à bien cette requête d'ici l'été, période où le surpeuplement des boxes est maximal et donc les risques de contamination démultipliés.



Ce fut aussi l'occasion pour Bernadette Arnal de présenter le projet éducatif que l'équipe est en train de mettre en œuvre. A destination des scolaires, des bénévoles - souvent des enseignants à la retraite - se rendront dès la rentrée prochaine dans des bébé chatétablissements du primaire pour sensibiliser les enfants à la bientraitance de l'animal et à la responsabilité qu'une adoption implique. Ainsi, une trentaine de diapositives seront projetées aux élèves, vraisemblablement des CM2. Suivront des conseils et un débat. L'inspection académique s'est montrée très enthousiaste. Ce "beau projet" a également été salué par le maire. In fine, "cette pédagogie vise à faire disparaître les structures comme la nôtre. Il serait bon qu'elles finissent par devenir inutile", termine Frédéric Gillot, le directeur du refuge. 

Fred et le chien

"S'il y a beaucoup d'animaux recueillis à la SPA de Brive - qui mène son action dans 29 communes avoisinnantes dont Ayen, Malemort ou Varetz-, il y a aussi beaucoup d'adoptions", commente la présidente. "La moyenne d'un séjour est de 1 à 2 mois". Sur 10 ans, 5.000 à 6.000 animaux ont été adoptés soit plus de 500 adoptions par an et donc "500 familles heureuses", précise Frédéric Gillot, également photographe animalier. "Pour chaque chien il y a un maître", termine-t-il. Encore faut-il que le maître soit à la hauteur de son animal.

La SPA de Brive est ouverte 365 jours par an, sept jours sur sept de 14h à 18h.