Actualités

Le mystère de la soupe rose

  • Publié le 04/03/2010 à 13:29
  • Par Jennifer BRESSAN


Fini la soupe à la grimace au moment de déguster le potage. Les soupes sont aujourd'hui funky et rigolotes à l'exemple du mélange pomme-betterave. Le goût est original et la couleur, rose fluo, a de quoi aiguiser la curiosité. Ajoutez une pincée d'enfants qui mettent eux-mêmes la main à la pâte et vous obtiendrez des assiettes terminées en deux coups de cuillères à pot! Cette recette qui décoiffe les papilles a été concoctée hier par les enfants dans de nombreux centres de loisirs. Derrière la préparation culinaire, il y a le désir de reconnecter l'environnement à la nourriture. Dégustation dans les restaurants scolaires de la ville prévue le lundi 15 mars.

Ça mouline !Avec l'opération "Ambassadeurs du goût", les enfants sont de vrais petits chefs!  Les jeunes cuisiniers en herbe ont réalisé hier matin une drôle de soupe à base de betteraves à Jacques Cartier, Jean de la Fontaine, Jules Romain, Cap Est et Cap Ouest. Nicole Chaumont, adjoint au maire en charge des affaires scolaires, Joelle Larivière, directrice des affaires périscolaires et Pauline Marty, chargée de mission au développement durable, ont suivi les opérations culinaires de centres en centres. De l'épluchage à la dégustation, la préparation de la soupe a fait monter le rouge aux joues des enfants qui se sont découverts, pour beaucoup, du goût pour la betterave. Un pari qui n'était pas gagné d'avance!

Moi, moi !!Entre 6 et 12 ans et par petits groupes, les enfants ont pris en main la réalisation de la soupe. Sur les plans de travail, les ustensiles flambants neufs étincellent. Les petits, plus ou moins aguerris aux tâches culinaires, partagent un moment de découvertes olfactives et gustatives. Moulinez, écrasez, épépinez... Cette soupe a aiguisé leur curiosité : "Moi, moi, je peux le faire?", scandent les enfants d'un centre à l'autre . Tout le monde veut mettre la main à la pâte!

Epluchage des pommes

"On va écraser et après la soupe elle va sortir", lance un petit à Jean de la Fontaine. La recette, choisie pour son goût doux et sucré et sa couleur "flashy", combine de nombreux avantages. Elle s'inscrit dans la volonté d'améliorer toujours plus les plats servis dans les restaurants scolaires. Il s'agit aussi de mettre en valeur la biodiversité et en avant les fruits et légumes de saison. Cette soupe qui permet de manger mieux, plus varié et écolo, a tout bon.

Dégustation plaisir.Lorsqu'est enfin venu le temps de relever le couvercle, la soupe ne déçoit pas les pupilles, ni les papilles d'ailleurs, au moment de la dégustation: la couleur est étonnante et alléchante, les effluves douces et sucrées. "J'ai l'impression que c'est de la glace à la framboise!", s'exclame une petite fille à Cap Est. "Ça sent super bon! Ça me donne envie de faire un gateau à la betterave". Le légume rose a fait un carton plein parmi les enfants. "C'est enrichissant et ça permet de lever des tabous par rapport à certains légumes face auxquels les enfants peuvent avoir des réticences. Or, en réalisant la recette, les enfants connaissent les ingrédients. C'est rassurant pour eux. Ils sont alors plus enclins à goûter et même aimer", confirme Lakhdar Haddou, directeur de Cap Est.



Lundi 15 mars, les petits chefs présenteront à leurs copains d'école cette recette ludique. Tous pourront la déguster dans leurs restaurants scolaires. Un midi délicieux pour voir la vie en rose betterave.

Nicole Chaumont.

 

Les enfants réalisent des affiches pour expliquer le 15 mars à leurs camarades le contenu de la soupe.







 

La recette