Actualités

Olivia Ruiz : « J’aime l’idée de divertir »

  • Publié le 27/03/2010 à 00:20
  • Par Olivier SOULIÉ
Olivia Ruiz hier soir sur scène à Brive

Quatre petites heures avant de fouler la scène des Trois provinces, Olivia Ruiz a accepté d'échanger avec les médias. Tout sourire, la jeune femme a parlé d'elle, de ses projets, de la scène, en toute simplicité.

Il est 16h. Les musiciens font les balances. L'espace des Trois provinces est quasiment désert. Au bas d'un escalier, quelques journalistes venus à la rencontre du phénomène Olivia Ruiz. Avant qu'un représentant de la production ne vienne guider tout ce beau monde vers la Belle, tous se demandent comment elle va être. "Paraît qu'elle a un peu le bocal", "Elle sera sûrement fatiguée ou pressée", etc. On préfère imaginer le pire, pour atténuer une déception potentielle. Non décidément, cette nana là ne peut être aussi dynamique et accueillante que l'univers artistique dans lequel elle évolue ! Peine perdue: Olivia Ruiz est tout à fait sympathique. Pas de grosse tête au dessus de ses yeux en amande. Pas l'ombre d'une cerne en dessous non plus. Elle accueille avec un large sourire porteurs de blocs notes et de stylos bille dans une loge trop exiguë. 

"Emmener les spectateurs en voyage"



"Là ça va encore, mais c'est environ deux heures avant le concert que je commence à avoir le trac. Pendant que je m'habille et que je me maquille en fait."

Olivia Ruiz hier sur scène à BriveUne métamorphose avant de monter sur scène ? Un masque posé avant d'affronter le public ? "Pas vraiment non, car je suis finalement la même sur scène et dans la vie. Disons que, une fois sur scène, j'oublie tous les tracas du quotidien pour offrir le meilleur divertissement possible. Oui j'aime cette idée de divertir, c'est ça", réfléchit-elle à haute voix. "Je refuse d'arriver sur scène avec mes états d'âme, et je me concentre pour emmener les spectateurs en voyage avec moi. La différence d'état entre la vie et la scène, ce n'est finalement  qu'une question de concentration."

De la Star Ac' à Miss Météores



Se qualifiant volontiers de "raconteuse d'histoires", Olivia Ruiz en écrit une belle d'histoire depuis quelques années: la sienne! Tout a débuté dans la célèbre "Star academy": "Je ne sais pas si ça m'aurait desservie de gagner, si j'y aurais perdue en liberté. Je ne le crois pas. Les anciens gagnants qui affirment ne pas avoir eu suffisamment de liberté pour leur premier album n'ont peut-être simplement pas assez de caractère. Voyez, moi, j'ai la tête dure comme cette table de salon!" Son poing tombe alors sur le bois sombre de la table. Adjugée, mais pas vendue au système la demoiselle!

Et elle poursuit son bonhomme de chemin la "Miss Météores". Trois albums à son actif. Et, depuis quelques années, un compagnon de route, dans sa vie artistique et sentimentale: Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dionysos. Lorsqu'on s'étonne de la similitude entre les univers respectifs de ses deux artistes très en vogue, la "Femme chocolat" n'est pas surprise: "Je ne connaissais presque pas l'univers de Dionysos avant notre rencontre, et nos univers étaient déjà pourtant très proches. Ni lui ni moi ne comprenons comment nous sommes passés à côté l'un de l'autre avant." En totale osmose artistique, les tourtereaux sont aujourd'hui "le regard extérieur de l'autre, celui qui peut dire ce qui va et ce qui ne va pas."

Un DVD, du doublage et peut-être du cinéma 



Et des regards critiques, Mathias Malzieu aura souvent l'occasion d'en porter dans les mois qui viennent. Olivia Ruiz a, en effet, des fourmis dans son moteur à créer et à faire rêver puisqu'elle va bientôt assurer les doublages d'un dessin animé aux côtés de Dany Boon et Elie Semoun (à sortir dans l'été), qu'elle passe des essais auprès de réalisateurs qui souhaitent la faire tourner, et qu'elle finalise ces jours-ci la sortie du DVD de sa tournée.

"Je sais ce que je fais jusqu'en décembre. Après, aucune idée. Je ne planifie pas sur plusieurs années, ce serait carrément angoissant de faire ainsi." Sans voir aussi loin, la chanteuse a déjà, dans moins de 24 heures, un bien beau rendez-vous: un concert à Argeles, à deux pas de chez son père, lui même chanteur et musicien. "Il va venir chanter sur scène avec moi, et ma famille sera là, ça va être chouette!"