Actualités

Au chœur de l’opéra gourmand

  • Publié le 29/03/2010 à 13:33
  • Par Jennifer BRESSAN
"Le concert devrait être annulé. Nous ne savons pas quoi chanter", ont fredonné en chœur les jeunes du Conservatoire hier après-midi, à l'auditorium Francis Poulenc. Heureusement, le spectacle a bien eu lieu pour le plus grand plaisir des familles des jeunes chanteurs, nombreux à assister à La cuisine de Josquin et Léonie, un opéra pour enfant, ludique et gourmand.

Le spectacle s'est ouvert avec des chansons françaises proposées par les jeunes de la classe d'Annette Petit. Opéra pour enfantsPuis une quarantaine d'élèves du conservatoire, entre 6 et 17 ans, sont entrés en scène et ont interprété La cuisine de Josquin et Léonie, un opéra pour enfant écrit et composé par Julien Joubert et accompagné au piano par Emmanuel Roy. Conte musical et balade culinaire, on y découvre Josquin et Léonie, interprétés par Tanguy le Gorrec et Laure Sanchez, élèves des classes de théâtre, préparant un grand festin. Ils s'y essayent en tout cas. Mais en l'absence des parents, ça devient une drôle d'aventure. De l'invitation au dressage de la table en passant par le choix des plats et les courses, nous les suivons dans leur pérégrinations musicales et gourmandes, entrecoupées de petites scènes théâtrales introduisant les chœurs.

Laure Sanchez et Tanguy le Gorrec interprètent Josquin et LéonieElise à 13 ans. C'était un de ses premiers concerts : "J'ai vraiment eu le trac", lance-t-telle, en sortant de scène. Maintenant, elle se dit soulagée, mais elle est encore toute tremblante. "Elle ne nous a pas regardé de tout le spectacle", confie sa maman, émue. "Le concert était bien mené et puis, c'est toujours émouvant de voir des petits chanter, alors quand c'est nos petits..." Un spectacle plein d'émotion mais aussi des rires lors des intermèdes théâtraux et pendant les chants. La "patate délicate" et la recette du "tiramisu de Jeanne" ont remporté un drôle de succès dans l'assistance.

Opéra pour enfants"Beaucoup de débutants ont participé à cet opéra qui est vraiment ludique", précise Davy Dutreix, le chef de chœur. "Alors ça n'a pas été évident d'autant que trois classes d'âges étaient présentes et que l'opéra comptait parfois jusqu'à cinq voix. C'était un sacré défi. Nous n'avons pas représenté l'opéra en entier. Nous avons gardé des morceaux inédits pour de prochaines représentations", termine-t-il. De quoi aiguiser la curiosité des familles qui n'ont pas manqué d'immortaliser ce moment, à grand renfort de flashs et de caméras.



Emmanuel Roy, au piano

Les intermèdes théâtraux s'enchaînent avec les parties chantées

Tanguy le Gorrec, alias Josquin