Actualités

L’aire d’accueil de Cana a été inaugurée

  • Publié le 02/04/2010 à 16:41
  • Par Michel DUBREUIL
Michel da Cunha, le sous-préfet Francis Soutric, Patricia Bordas, René Teulade et Jean-Jacques Pouydaoux ont coupé le rubaneCe n'était pas un ruban tout à fait comme les autres. Ce symbole tricolore de toute inauguration avait cette après-midi, à Cana, une valeur bien particulière, ce que n'a pas manqué de souligner Philippe Nauche. "Il est, dans une vie politique, dans la vie d'une municipalité, des temps qui sont plus forts, plus intenses que d'autres. Nous sommes aujourd'hui face à l'un de ces moments".

Entouré par Patricia Bordas, premier adjoint, René Teulade, sénateur, Michel da Cunha, maire-adjoint chargé du quartier Ouest, Jean-Jacques Pouyadoux, maire de Malemort et Francis Soutric, sous-préfet, le député-maire de Brive a ainsi inauguré  la nouvelle aire d'accueil pour les gens du voyage.

Lors de l'inaugurationAvec cette première structure, la Ville de Brive se met enfin en conformité avec la législation concernant les communes de plus de 5.000 habitants, et réalise une partie des aménagements contenus dans le schéma départemental des gens du voyage en Corrèze, approuvé en janvier 2004. Philippe Nauche a rappelé que l'accueil des gens du voyage avait fait partie des engagements de campagne, mais il a aussi replacé cette obligation légale dans un contexte sociétal.

" Il s'agit de répondre à cette question: quelle place voulons-nous dans notre société pour celles et ceux qui ont un mode de vie qui diffère de celui qui est communément admis comme étant la norme? La réponse devrait être simple. Dès lors que les lois sont admises par tous, nous avons le devoir d'accepter les coutumes de ceux qui nous semblent différents. Malheureusement, cette réponse n'est pas celle qui est formulée par tous. Ainsi j'ai beaucoup entendu ceux qui refusaient notre politique et qui ont, à cette occasion, adopté une position qui tendait par trop vers une certaine xénophobie, c'est-à-dire un rejet de celui qui est différent. Pour ma part, j'ai la conviction que c'est le rejet qui appauvrit et que ce rejet est incompatible avec la définition que je me fais de notre vivre-ensemble que nous nommons République, et dont la devise, Liberté, Egalité, Fraternité, est aujourd'hui d'une particulière acuité ".

Les élus et le sous-préfet devant un des blocs sanitairesL'aire d'accueil de Cana devrait ouvrir ses portes avant la fin du mois d'avril.  Destinée aux gens du voyage semi-sédentaires, qui ne vivent pas plus de 6 mois par an à Brive, elle comprend 17 emplacements de 250 m2, soit un total de 34 places. Ces emplacements qui accueillent chacun une famille, sont équipés d'un bloc sanitaire avec un wc, une douche, un bac à laver et des prises électriques.

La gestion de l'aire a été confiée à une société pour 5 ans. Chaque famille est assujettie au règlement d'une redevance d'occupation, ainsi que du paiement de ses consommations d'eau et d'électricité. La réalisation de cette aire de Cana a coûté 1 693 926 euros HT. L'Etat a apporté 259 165 euros, l'Agglo 593.220 euros et la Ville de Brive 841.541 euros.

A la fin du mois d'avril Malemort devrait à son tour inaugurer sa nouvelle aire d'accueil. Les premiers terrains familiaux pour les familles sédentaires, situés aux Rebières, devraient être prêts pour mai 2010. Enfin, l'aire de grand passage d'une capacité de 100 caravanes, destinée aux grands rassemblements, a été validée. En mois de deux ans, tous les engagements auront été tenus.