Actualités

Les professionnelles de la petite enfance en colère

  • Publié le 08/04/2010 à 16:38
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Les professionnels de la petite enfance en grève

La "petite enfance" était en grève aujourd'hui à l'appel d'une mobilisation nationale. "Pas de bébés à la consigne", dénonce le front de professionnels toutes catégories confondues. Toutes, puéricultrices, auxiliaires, infirmières, assistantes, éducatrices comme directrices, condamnent fermement le nouveau décret sur l'accueil collectif.

En fin d'après-midi, 70 d'entre elles venues de Brive, Malemort, Tulle, Uzerche et Egletons, accompagnées de parents et enfants, se sont rassemblées devant la mairie de Brive pour demander au député de faire passer leur message à l'Assemblée nationale.



Les professionnels de la petite enfance en grève"C'est la première fois que les crèches ferment à Brive", témoigne une ancienne proche de la retraite. "Toutes les crèches sont fermées." Il aura fallu le décret 2010 sur l'accueil collectif pour que le mécontentement qui couvait déjà vire au "coup de gueule". Un front du refus. Puéricultrices, auxiliaires, infirmières, assistantes, éducatrices... toutes se disent "en colère" et "très déterminées".

Les professionnels de la petite enfance en grève"Ce n'est pas pour le salaire, ni pour la retraite. C'est pour les enfants que nous sommes là", précise Nathalie, éducatrice. "On nous demande d'accueillir plus d'enfants avec des personnes moins qualifiées. C'est la qualité d'accueil qui est en danger et la sécurité des enfants", ajoute sa collègue Céline. On peut lire "Je ne suis pas une sardine" sur une pancarte.

"Nous mettons en cause deux décrets. Celui de 2010 autorise quatre assistantes de crèche familiale à se regrouper dans un local pour accueillir 16 enfants. Il s'agit d'un accueil collectif "déguisé" qui n'en porte pas le nom et qui n'est pas soumis aux règles qui régissent normalement l'accueil collectif", expliquent Stéphanie et Marie. "Mais nous mettons aussi en cause un décret précédent, datant de 2007, qui a modifié les conditions d'accueil et le nombre de personnes qualifiées."

Les professionnels de la petite enfance en grèveToutes deux faisaient partie de la délégation de ce collectif corrézien qui a été reçue en mairie par Patricia Bordas, premier adjoint au maire. "Elle était déjà sensibilisée au problème. Nous l'avons trouvée très à l'écoute et elle nous a dit que le député poserait une question écrite au gouvernement."

Le matin même, cette "petite enfance" corrézienne avait participé à la mobilisation à Limoges qui a manifesté devant la PMI (Protection maternelle infantile), le conseil général et la préfecture. Une délégation a également été reçue au conseil général.

Les professionnels de la petite enfance en grève



Les professionnels de la petite enfance en grève


Les professionnels de la petite enfance en grève


Les professionnels de la petite enfance en grève