Actualités

Les seniors repassent le code

  • Publié le 16/04/2010 à 10:06
  • Par Jennifer BRESSAN
Les seniors au volant

L'association départementale de la prévention routière organisait hier un stage de réactualisation des connaissances pour mieux gérer les risques routiers. A destination des seniors principalement, ces stages qui se déroulent sur une journée sont théoriques le matin, pratiques l'après midi. La dizaine de personnes présentes ont pu faire le point sur leur aptitude à la conduite, prendre conscience de leurs mauvaises habitudes au volant et gagner en assurance. "Un stage à vivement conseiller", selon Mauricette, une des participantes. Le prochain se déroulera jeudi 20 mai.

Réunies dans la salle du Pont du Buy, hier matin, une dizaine de personnes partagent leur expérience de la route. Elles échangent conseils et anecdotes autour de Michel Berger, le directeur de l'association et Michel Moustraire, bénévole depuis 3 ans. "Moi, à 89 ans, je risque plus rien", plaisante Bernard, un des stagiaires. Mais sa présence à ce stage prouve bien au contraire sa volonté de rester un conducteur attentif et prudent. "D'ailleurs, je ne conduis qu'en centre ville, sur des petits trajets et surtout jamais la nuit. Pour les grandes distances ou les départs en vacances, ce sont mes enfants qui me conduisent".

De nombreux thèmes ont été abordés dans la matinée, parmi lesquels la vitesse, la ceinture, la distance d'arrêt, les problèmes de vision et l'attention. "Il est nécessaire, pour ces anciens conducteurs de revoir ce qui a changé dans la partie réglementaire et sur la route", affirme Michel Berger. Et de fait, à écouter les participants ce matin, on comprend mieux pourquoi : "J'ai passé mon permis en 1959, une époque où il n'y avait pas encore de rond point", lance Bernard.

Une matinée théorique à la salle du Pont du Buy


Et justement, à côté des carrefours à l'indonésienne et des zones de rencontres qui imposent de rouler à 20km/h, le carrefour giratoire est ce qui soulève le plus de questions. L'ambiance, conviviale, permet aux participants de demander des précisions sans gêne et sans honte. "Les ronds points, c'est assez simple, c'est celui qui est dessus qui a la priorité" avance Bernard. Certes, mais il y a aussi des petits détails techniques que les stagiaires seront amenés à revoir, concernant la file à prendre sur le rond point, selon la direction souhaitée, notamment.

Michel Berger, le directeur de l'associationDes conseils qui ont pu être mis en pratique dès l'après-midi puisqu'une auto-école partenaire s'est prêtée au jeu. "Les cours théoriques de ce matin m'ont mis en confiance", avance Armande. Les mauvaises habitudes, répétées années après années, sont difficiles à perdre. Cette journée m'a permis de prendre conscience de mes défauts comme garder la main sur le levier de vitesse, ou laisser mon pied sur l'embrayage". De son côté, Mauricette, Parisienne pendant très longtemps, n'a pas été amenée à utiliser sa voiture depuis un bon moment. Son arrivée récente en Corrèze implique son retour au volant. "J'ai fait ce stage pour retrouver de l'assurance surtout", confie-t-elle. 

Un des principaux objectifs est de permettre aux seniors de conserver le plus longtemps possible leur aptitude à la conduite, synonyme de liberté, d'indépendance. Une nécessité, mais aussi un plaisir. "Nous ne pensons pas qu'il est souhaitable de fixer un âge au-delà duquel on ne pourrait plus conduire. Chacun doit être en mesure de déterminer ses capacités à rester sur la route, sans être un danger pour soi ou pour les autres", termine Michel Berger.

Infos auprès de l'association la Prévention routière au 05.55.20.20.98. Tarif du stage: 20 euros.

le permis de Bernard, nonagénaire

Michel Moustraire, à droite, bénévole depuis 3 ans

Michel Berger, directeur de l'association

on repasse le code



Les participants, vifs, posent de nombreuses questions et ne laissent rien passer

sortie de voiture

La conduite, une nécessité, un plaisir à tous les âges