Actualités

Les jeunes cherchent un job

  • Publié le 16/04/2010 à 11:33
  • Par Olivier SOULIÉ
Affluence au SIJ pour les jobs d'été

Le Service information jeunesse (SIJ), place Dauzier, organise depuis hier et jusqu'en fin d'après-midi des journées "jobs d'été". Environ une centaine d'offres d'emplois saisonniers sont affichées. Et les jeunes gens affluent.

Prise d'information"Hier, on a reçu quelque 140 personnes", comptabilise Bernadette Bésanger, informatrice jeunesse du SIJ. "Les offres concernent la Corrèze, mais aussi l'étranger. Et les domaines sont essentiellement l'animation, comme toujours pour les jobs d'été, mais aussi l'hôtellerie restauration ou l'agriculture. Plus d'autres offres liées par exemple au tourisme ou aux festivals d'été."

Dans la petite salle où les annonces couvrent presque entièrement la vitrine, l'ambiance est studieuse. Les visiteurs, des étudiants ou des lycéens parfois accompagnés des parents, noircissent quelques feuilles. Surtout ne pas oublier de noter le numéro de l'offre et les coordonnées de l'employeur potentiel!

 

Hugo (à gauche) relève des coordonnées

"Tiens, on va lui noter cette annonce, c'est à Egletons, c'est un peu loin mais bon..." La dame est visiblement venue relever l'annonce pour le fils. La fille l'accompagne. "Egletons, c'est loin mais en plus il fait froid!", se risque-t-elle. "Ça c'est pas important", tranche la maman. A côté, Hugo, 17 ans, s'amuse de cet échange. Assis sur la table ronde, lui aussi griffonne. 

HugoHugo a 17 ans. Lycéen en pôle hand-ball au lycée Renoir de Limoges, ce Briviste veut vraiment travailler cette année: "J'ai des copains qui cherchent un job d'été, mais c'est surtout pour faire plaisir aux parents", s'amuse-t-il. "L'an dernier, je m'y suis pris trop tard pour chercher. Cette année, je cherche depuis février, et je compte vraiment travailler, pour gagner des sous bien sûr mais aussi pour avoir une vraie expérience dans le monde du travail."

Même si sa préférence va vers la restauration, il est prêt à accepter le job qui s'ouvrira à lui. "Y'a des jobs intéressants en animation, mais il faut le BAFA et je l'ai pas." Lui qui se destine à une carrière professionnelle dans le sport ou dans l'architecture a pour premier critère de recherche la distance géographique et les horaires "pour que mes parents puissent m'amener". Ou alors, une autre solution: "Trouver un job à Argentat parce que j'ai un cousin là-bas, alors je pourrai être sur place".

Derrière la vitrine

A la recherche d'un job

La vitrine du SIJ