Actualités

Rugby : le CABCL en rade face à Toulon (23-26)

  • Publié le 24/04/2010 à 19:04
  • Par Jean René LAVERGNE


Dernier match, dernières illusions envolées! Brive a perdu pour la troisième fois de la saison a domicile face  aux Toulonnais. Les gars de la rade ont scellé leur succès en seconde période. La rentrée de Pierre Mignoni a été déterminante. Ce soir, Brive termine au neuvième rang. On est bien loin des objectifs du début de saison. Quant à la coupe d'Europe, autant ne plus y penser.

En somme, c'est toujours la même rengaine. On aurait dû, on aurait pu, mais seul le résultat compte. Les Corréziens ont perdu le match de trop face à des Toulonnais (23-26), bien qu'ils aient fait une bonne première période concrétisée par un superbe essai de Scoot Speeding. Fabrice Estebanez et  Alexis Palisson ayant fait gonfler le capital au gré des pénalités et de la transformation, ce qui permet de rentrer au vestiaire avec une avance  confortable (16-9). Les points toulonnais sont l'œuvre de Felipe Cantepomi, le remplaçant de luxe du grand maître Jonny qui finalement n'a pas joué. La deuxième mi-temps n'est plus de la même veine et la rentrée de Pierre Mignoni  juste après la pause dans les rangs varois, change la donne. Petit Pierre va impulser du rythme et du génie dans le jeu. Le demi de mêlée passé par Clermont pèse de toute son expérience sur ce match et sur son issue. En deux accélérations, un tour de passe-passe, il envoie à l'essai  en moins de dix minutes deux de ses partenaires Gabiriele Lovobalavu  et Sonny Bill Williams ( SBW). Brive se retrouve en grande difficulté (16-23). Le stade gronde encore fort quand le buteur toulonnais poursuit son sans faute sur une pénalité de cinquante mètres (16-26). La réaction surviendra à cinq minutes de la fin du temps réglementaire avec cet essai signé Horacio Agulla, transformation Orquera et Brive vient mourir à trois points (26-23).

Sans vouloir jouer les rabat-joie de service, le tableau de chasse est pâlichon. Un retour sur la scène européenne complètement raté, un début de championnat hésitant qui a entraîné coup sur coup le limogeage du président d'honneur et du manager. A force de travail au coeur de l'hiver, l'équipe redresse la barre et expédie au tapis Toulouse, Perpignan, Castre à domicile. C'est encore un match nul à Bourgoin et une victoire à Montpellier, Albi. Ce sera la dernière victoire à l'extérieur de la saison. Cette incapacité du CABCL à gagner loin de ses bases dans la dernière ligne droite du championnat explique en partie cette saison sans bon point. Ce soir, à l'issue du match, Fabien Domingo s'efforce de rester positif: "Faut pas rester sur ce match-là. Al'automne, nous étions en mauvaise posture après la défaite face au Racing, puis on se retrouve presque en position de se qualifier. Il y a eu de bonnes choses, que nous retrouverons la saison prochaine. Nous ne jouerons pas la coupe d'Europe,  mais nous ferons tout pour nous qualifier à nouveau."

Gerhard Vosloo, le vaillant troisième ligne, est sur la même ligne: "Je ne sais pas si on peut parler de bonne ou de mauvaise saison, ce qui est sûr, la prochaine commence ce soir." Le gaillard a envie d'en découdre, avant même de partir en vacances.

Le bilan sportif est mitigé, en revanche les joueurs bénéficient d'un formidable succès d'estime. Ils sont restés de longues minutes après le match à signer des autographes. "Je crois qu'on nous aime encore", dit en rigolant Fabien Domingo. Tant qu'il y aura de l'amour, on peut toujours rêver à des joueurs meilleurs.