Actualités

Chapélies: l’opération de rénovation est lancée

  • Publié le 30/04/2010 à 09:16
  • Par Michel DUBREUIL
Etienne Patier, adjoint chargé de l'urbanisme, Camille Lemeunier, adjoint, chargé du quartier Est, le député maire Philippe Nauche, Catherine Gabriel, adjoint à l'innovation sociale, et Ahmed Menasri, adjoint chargé de la cohésion sociale et vice président de l'Office public d'habitat Dans quelques semaines, le vaste chantier de rénovation du quartier des Chapélies va débuter avec les premières démolitions des immeubles de la rue Normandie Niemen. Les différentes phases de cette opération soutenue par l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) et qui s'achèvera au premier semestre 2014, ont été présentée hier soir aux habitants du quartier lors d'une réunion publique.

"Ce projet ANRU est presque un vieux projet. Il a en effet connu de nombreuses évolutions entre le moment où il a été imaginé et aujourd'hui, comme par exemple la mise en place des normes de très haute qualité environnementale. J'ai également souhaité que la rénovation du centre culturel Raoul Dautry soit plus importante que celle qui avait été initialement prévue, et je ne voulais pas de délai trop important entre la démolition des anciens bâtiments et la construction des nouveaux, comme cela c'était produit à l'Ouest de Brive".

En guise de préambule, le député-maire Philippe Nauche a ainsi rappelé à la centaine de personnes présentes dans le centre Raoul Dautry quelques unes des raisons qui ont contribué à la modification du calendrier initialement prévu. Mais désormais les choses sont fixées: les travaux de déconstruction vont débuter et la livraison totale est prévue pour le premier semestre 2014. Ce chantier qui concernera 176 logements, dont 128 seront reconstruits sur le site, mobilisera près de 14 millions d'euros.

Les services de l'Office publique de l'habitat de Brive, de la Ville, et les architectes se sont succédés afin de présenter au public les différentes étapes de ce vaste programme de rénovation urbaine qui va transformer le visage du quartier.

Les habitants du quartier des ChapéliesLe volet démolition, découpé en quatre phases, va prochainement débuter pour s'achever en juin 2012. Parallèlement, le volet construction, lui aussi scindé en quatre phases, va démarrer au deuxième semestre 2010 pour se conclure au premier semestre 2014. 88 logements seront concernés. L'opération va commencer par les 56 logements des deux barres de la rue Normandie Niemen, suivront ensuite les 28 logements de l'allée Raoul Dautry, les 64 logements de la barre de la rue André Messager, et les 28 de la rue Raoul Dautry. Grâce à un volet insertion, les jeunes du quartier pourront participer à ce chantier. Une formule qui sera également valable pour les travaux de second œuvre.

Le cabinet d'architecte a rappelé les grandes lignes qui avaient guidé leur travail: faire des bâtiments plus à l'échelle des habitants, éviter un grand projet unitaire pour une approche plus nuancée avec une architecture plus légère, concevoir des appartements mieux orientés et mieux isolés, retravailler l'avenue Raoul Dautry, végétaliser l'ensemble et ouvrir le quartier. Sans oublier, outre les logements, de prévoir des commerces. La CCI mène d'ailleurs une étude afin de mieux cerner les potentialités commerciales du quartier.

L'aménagement des espaces publics a conclu la soirée. Les services de la Ville ont indiqué aux habitants des Chapélies qu'ils seraient associés à ce volet, afin de répondre au mieux à leurs besoins et demandes en terme, par exemple, de stationnement et d'équipements. Des permanences vont être mises en places dès la fin du mois de mai pour recueillir ces souhaits. En ce qui concerne les modes de déplacement, le parti pris met en avant un véritable partage de l'espace avec une place plus importante accordée aux vélos et aux piétons.

Les loyers (qui n'augmenteront pas), l'isolation, la surface des appartements, les commerces de proximité, la place, les stationnements, l'insertion des jeunes dans ce programme, ont été au centre des questions qui ont été posées par le public tout au long de la soirée.