Actualités

La coordination de défense de l’hôpital reçue par Philippe Nauche

  • Publié le 04/05/2010 à 18:31
  • Par Jean René LAVERGNE
Des membres de la coordination pour la défense de l'hôpital

Ce matin, une délégation de la coordination de défense de l'hôpital a été reçue à la mairie par Philippe Nauche. En fin d'après-midi, la coordination a tenu à faire le bilan de cette entrevue. "Nous avons le sentiment que ce projet de rapprochement entre l'hôpital et la clinique a du plomb dans l'aile", a souligné René Ripert, le président de la coordination.



Trois médecins, des représentants des usagers, des délégués syndicaux et des représentants de la coordination se sont entretenus longuement ce matin avec Philippe Nauche qui les a reçus dans son bureau à la mairie.

René RipertLe président de la coordination a tenu à souligner l'esprit de dialogue qui a prévalu avant de rappeler le calendrier auquel vont être confrontés les porteurs du projet. Selon René Ripert, vers le 20 juin, le dossier doit être présenté à l'ARS (Agence régionale de santé), puis il ajoute : "Passé ce délai, ils ne seront plus dans le cadre de l'hôpital 2012".


Autre date, plus proche, celle du 13 mai prochain offrirait encore aux décideurs la possibilité de pouvoir se retirer. "Ils peuvent encore reprendre  leurs billes, rien est figé", ajoute René Ripert. Le président mais aussi porte-parole de la coordination précise encore: "Nous n'avons qu'un seul point de divergence avec M. Nauche. Lui, il pense que la chirurgie publique a besoin de la clinique pour perdurer ; nous, nous pensons le contraire".

Ce soir, Philippe Nauche a tenu à  réagir : "Nous avons pu mesurer notre attachement commun au service public de santé et au service que l'on doit rendre à la population et nous avons des divergences sur les meilleurs moyens d'y arriver sur la chirurgie publique", puis Philippe Nauche poursuit: "Tant qu'une négociation n'est pas terminée, elle n'est pas bouclée, on ne peut présager en rien de son issue".

Par ailleurs, la coordination souhaite continuer à maintenir une forme de pression en se réunissant chaque dernier jeudi du mois devant la mairie, mais dès le 11 mai, elle rencontrera Jean-Paul Denanot, président de Région.