Actualités

Un barreau de liaison à l’Est de Brive

  • Publié le 26/03/2009 à 17:03
  • Par Myriam ENTRAYGUES
[caption id="attachment_3307" align="alignright" width="450" caption="(Photo Pascal Perrouin)"](Photo Pascal Perrouin)[/caption]

Les membres du Syndicat d’études du bassin de Brive (SEBB), présidé par Patricia Broussolle, veulent savoir où en est le projet de barreau de liaison qui doit être construit sur la commune de Malemort entre la RD 1089 (ancienne RN89) et la RD 921 (route de Lanteuil, Beynat).

Votée à l’unanimité, cette dernière délibération de la réunion du comité syndical du SEBB a suscité un débat qui a dévié sur le contournement sud et a été votée à l’unanimité.

Suite à l’ouverture programmée du contournement nord de Brive en juillet prochain, cette délibération demande au Conseil général « d’avoir connaissance de l’état de l’avancement du projet de création de ce barreau de liaison » mais aussi de « solliciter auprès du Conseil général la réalisation de ce projet d’infrastructure routière ».
La réalisation de ce barreau permettrait entre autres d’améliorer la circulation (10.000 à 15.000 véhicules/jour sur la RD 1089 dont 9 à 11% de poids lourds), de participer au désenclavement notamment vis-à-vis de l’axe Nord/Sud constitué par l’A20, d’éviter une circulation de transit en provenance de l’Est de Brive et du canton de Beynat, à destination de l’A20 et de l’ouest de Brive.

Ce projet de barreau de liaison consiste en la réalisation : d’un tracé neuf de 2 voies sur 2km, d’un giratoire (voie nouvelle, RD 921, zone d’activités La Rivière), du réaménagement de la RD 921, de la création d'un nouveau pont sur la Corrèze mais aussi d'un ouvrage pour franchir la Loyre, la voie SNCF , etc. Le coût du projet était estimé, en 2005, à 15,2 millions d'euros.

"Ce barreau de liaison est la continuité du contournement Nord, rappelait Jean-Jacques Pouyadoux, maire de Malemort, d'où l'intérêt de la rapidité de sa réalisation", mais la discussion déviait rapidement vers le projet de contournante sud et Pascal Coste, maire de Beynat affirmait : "Puisque les contribuables doivent participer, il faut regarder un tracé qui passe en Corrèze." Monsieur Pestourie posait alors la question de la maîtrise du SEBB dans l'aménagement du territoire. "Le débat sur les déplacements sera au coeur de notre projet de construction de territoire, concluait la présidente. Nous demandons aujourd'hui au Conseil général de nous dire où en est sa réflexion et de notre côté, nous devons systématiquement nous affirmer comme un interlocuteur indispensable. J'encourage les collectivités à mener des débats sur ce projet de construction de territoire afin de proposer un outil cohérent. La qualité de nos propositions est capitale."