Actualités

Le budget de la CAB fait l’unanimité

  • Publié le 27/03/2009 à 10:45
  • Par Jean René LAVERGNE
jardin-de-coletteHier soir les élus communautaires ont voté à l'unanimité le budget qui s'élève à 54,431 millions d'euros pour la section de fonctionnement et à 7,633 millions d'euros pour les investissements. 

Lors de cette séance, le projet du centre nautique a été définitivement enterré. Le principe de la création d'une chambre de commerce et d'industrie franco-britannique a été adoptée.C'est fait le budget de la communauté d'agglomération est adopté depuis hier en fin d'après midi et à l'unanimité. Fait suffisamment rare pour être souligné, ce qui a fait dire au président Philippe Nauche : " Il n'y a plus d'opposition dans cette assemblée. Il n'y a qu'une majorité".

Un budget consensuel, mais un budget serré qui privilégie le développement économique.''C'est notre premier budget, mais il est contraint par les engagements antérieurs et notre marge de manœuvre est réduite", a précisé le président de la CAB.

Trois dossiers ont sérieusement lesté le budget de fonctionnement. La CAB a mis au pot du syndicat mixte de l'aéroport pas moins de 700.000 euros en septembre.

''L'agglo" a aussi dû voler au secours des Jardins de Colette, sensiblement en déficit et nouveau chèque de 320.000 euros. Enfin, il faudra probablement aider financièrement encore, le village de vacances de Sainte-Féréole.

Une situation fragilisée aussi par un emprunt  qui ne date pas d'hier mais qui devra être remboursé en une seule échéance: une ardoise de 15 millions d'euros.

Malgré ce contexte difficile, l'investissement fait la part belle au soutien et au développement économique avec un effort en direction des zones d'activités.

Le projet du centre nautique enterré





Contrairement au budget, cet abandon du projet du centre nautique n'a pas fait l'unanimité. 23 élus communautaires ont voté pour la résiliation du marché de maîtrise d'œuvre, 10 se sont abstenus et 5 ont voté contre.


"C'est un choix politique", a souligné sur un ton solennel le président de la CAB, Philippe Nauche avant de poursuivre. ''Il s'agit de mettre fin avant qu'il ne voit le jour à un chantier des plus hasardeux de l'agglomération tant sur le plan de l'investissement, que de l'implantation." Puis le président conclut: ''Appréhender le centre nautique sur une compétence touristique, nous emmenait tout droit dans une impasse financière. Renoncer au centre nautique au regard de l'état de nos finances est une décision plus que nécessaire".



Les dépenses déjà engagées sur le projet sont de l'ordre de 1,8 millions d'euros mais la vente du terrain devrait permettre d'alléger un peu l'ardoise. La transaction devrait se situer dans une fourchette de 280.000 à 300.000 euros.

''Si nous avions poursuivi le stade nautique, nous aurions dépensé chaque année 1,6 million d'euros", a précisé le président.

stade-nautique2Le projet du centre nautique abandonné, la Ville de Brive va lancer des chantiers de réhabilitation des 3 bassins existants avec notamment un important programme pluriannuel. Un effort particulier sera consenti  sur la piscine de Montjauze.

Une chambre de commerce franco-britannique



L'ouverture d'une chambre de commerce franco-britannique était à l'ordre du jour. Cette structure sera en place prochainement.

Sa vocation promouvoir les intérêts britanniques en France et participer au développement du territoire, mais aussi conseiller les entreprises françaises et britanniques grace à un réseau d'experts afin de développer leurs affaires en France et en Grande Bretagne.

En France, il existe en tout et pour tout cinq chambres de commerce et d'industrie franco-britanniques dont une à Périgueux. 30.000 Anglais résident en Corrèze.