Actualités

L’espace de l’autre

  • Publié le 12/05/2010 à 20:32
  • Par Marie Christine MALSOUTE
L'espace de l'autre

Danse en mai donne aussi la scène à des œuvres plus intimistes, comme ce soir à la chapelle Saint-Libéral. L'espace de l'autre, le spectacle se jouait au sein même de l'exposition des sculptures du FRAC. Le public, debout, étonné, se retrouvait au cœur de cette composition et en suivait les déambulations.



L'espace de l'autre"Ah, bon! il n'y a pas de chaise?" Premier étonnement. "Alors, on se met où?" "L'idée est que le public soit dans la composition artistique et évolue au fur à mesure avec les artistes", explique en préambule Dominique Plas qui a conçu la chorégraphie de ce spectacle. Le voyage sera inhabituel, le public vient de le comprendre. Debout, regroupé, il ne sait pas trop quel contenance adopter. Puis apparaissent deux danseuses, immobiles. D'abord, il y a le silence, puis un chuchotement et vient la danse. Puis la parole, la voix et ensuite la musique. Et l'on ne sait qui de l'un sert l'autre, qui de l'un ou l'autre domine l'espace...

"Tout s'effacera en une seconde, ce sera le silence. Aucun mot pour le dire. De la bouche ouverte, il ne sortira rien...", répétait en refrain la voix. Etrange ! Et tel est bien le mérite de Danse en mai que de permettre aux conceptions chorégraphiques les plus variées de pouvoir s'exprimer et au public de les découvrir.

"Tout s'effacera en une seconde, ce sera le silence." Silence, il y aura eu, brutalement. Avant que le public ne comprenne que le spectacle était fini, puis sorte de sa rêverie et applaudisse.

L'espace de l'autre

L'espace de l'autre

L'espace de l'autre

tête à platre

L'espace de l'autre

L'espace de l'autre