Actualités

Mondiaux 24 heures : la France et le Japon sur le toit du monde

  • Publié le 14/05/2010 à 10:50
  • Par Jean René LAVERGNE
Les vainqueurs des 24hUne couronne mondiale en 24 heures chrono pour la Française Anne-Cécile Fontaine et pour le Japonais Shingo Inoué.  Sylvie Peuch termine quatrième et cela suffit à son bonheur. D'autant que cette équipe de France féminine réussit aussi la performance de conserver son titre de championne du monde. Ces mondiaux ont donc livré leur verdict aux termes de tant d'efforts et de souffrances.

La française Anne-Cécile Fontaine, championne du monde en titre et le japonais Shingo Inoué ensemble à l'issue d'un si long marathon. Une complicité scellée sous les feux de l'exploit. Anne-Cécile, la coureuse aux diamants, a été fidèle au rendez-vous. Elle n'a laissé le soin à personne d'autre d'imprimer le rythme de la course. Une gestion parfaite, le fruit de l'expérience sans nul doute, mais la championne avoue que ce ne fut pas une partie de plaisir : "J'ai plus souffert que d'habitude, ça c'était mieux passé à Séoul quand je suis devenue vice-championne du monde. Mon objectif personnel est atteint, je voulais conserver ce titre acquis l'année dernière à Bergame, c'est fait, et puis nous réussissons le doublé collectivement, c'est bien aussi pour Patrick".le coupe Fontaine dans la dernière ligne droite Anne-Cécile Fontaine n'en rajoute pas, elle a quelques difficultés à retrouver son équilibre, juste une petite faiblesse passagère avant de rejoindre le clan tricolore. Avec 239,677 kilomètres à son compteur personnel et ce second sacre en deux ans, Anne-Cécile Fontaine s'installe durablement sur le toit du monde de cette discipline.

A l'instar de la championne, le clan tricolore est rayonnant, Sylvie Peuch elle aussi a rempli le contrat. Avec 224,631 kilomètres, elle termine au pied du podium, à la quatrième place, la plus mauvaise pourront penser certains, mais pas Sylvie : " C'est vrai que ce matin, je me suis retrouvée durant quelques minutes sur le podium, mais il m'a manqué deux heures, j'étais fatiguée, je me suis peu arrêtée. La nuit a été difficile, alors j'ai tout donné pour le résultat de l'équipe. Nous conservons notre titre, c'est déjà beaucoup."

Le président de la Fédération française d'athlétisme, Bernard Amsaleme, ne cache pas sa satisfaction : "Je suis très heureux du titre individuel d'Anne Cécile et du titre par équipe chez les féminines. Les garçons sont 4e par équipe, ils n'ont pas démérité d'autant qu'au fil des épreuves la concurrence est de plus en plus vive, c'est la première fois que ces mondiaux réunissaient autant de nations et de participants".

Ovation du public pour le Japonais Shingo InouePendant ce temps, Shingo Inoué qui a réalisé 273,531 km en deux tours d'horloge améliorant au passage son record personnel, s'offre un bain de foule. Le Japonais a mis la barre très haut ne s'accordant que de brefs instants de repos. Une véritable démonstration, une foulée alerte et puissante, régulière. Shingo Inoué a surclassé ses rivaux, il était finalement seul au monde ce qui ne peut éclipser les performances des autres concurrents rentrés dans le rang. Cette coureuse russe par exemple, une petit femme à la démarche chaloupée, hésitante parfois, qui est allée puiser des ressources on ne sait où pour finir debout cette course de fond au-delà de toute raison. Deux athlètes polonais s'écrouleront à peine la ligne franchie. Un peu plus loin, une Japonaise est adossée à une barrière, son corps tremble, son visage respire la douleur. Ils ne sont champions de rien, mais ils ont remporté une victoire personnelle, celle  d'avoir couru pendant 24 heures, ce qui n'est pas à la portée de la première ou du premier venu. Le titre sans frontière de la combativité revient à cette jeune américaine, Amy Palmiero-Winters, qui a couru avec une prothèse à la jambe gauche. Elle n'a pas souhaité être interrogée, mais son regard bleu s'illuminait à chacun de ses passages quand elle lorgnait le chronomètre électronique.

Des records sont tombés : l'Italien Ivan Cudin a battu le record d'Italie qui était de 249 km pour 24 heures. L'américain Scott Jurek a battu le record des Etats-Unis qui était de 260 km. Le record féminin d'Italie est aussi tombé.













Sylvie Peuch cours avec le blason de la ville de Brive

.