Actualités

Sécurité routière: des contrôles ciblés pour sensibiliser

  • Publié le 20/05/2010 à 15:30
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Lancement de l'opération "Vigilance durable" à Brive avec le préfet Alain Zabulon

Avant d'accentuer la répression, place à la prévention. A partir de lundi prochain et pendant toute la semaine, police et gendarmerie vont mener en Corrèze une vaste campagne de contrôles baptisée "Vigilance durable". Dans le cas d'infractions mineures, les conducteurs contrôlés ne seront pas verbalisés. Ils se verront remettre une lettre ouverte du préfet Alain Zabulon, intitulée "Arrêtons l'hécatombe", photos à l'appui. Une alternative pour tenter de changer les mentalités. Cet après-midi, le préfet lui-même a présenté l'opération devant des automobilistes plutôt surpris.



contrôle "Vigilance durable"Jérôme n'en revient pas. La police nationale vient de lui faire garer son scooter sur le trottoir et c'est un préfet entouré d'uniformes et de journalistes qui lui remet sa Lettre ouverte aux Corréziens et l'incite à à faire preuve de plus de vigilance, en concluant d'un "Soyez prudent".

Dans cette lettre, Alain Zabulon interpelle directement les conducteurs et veut mettre chacun en face de ses responsabilités. Les photos d'accidents corréziens qui accompagnent le texte sont là pour imprimer les esprits: "J'invite les personnes à bien lire cette lettre. Ils peuvent se dire que ces victimes pourraient être notre épouse, notre frère, notre fils. Alors, arrêtons le massacre!" En bas du document, un bandeau noir: "24 morts et 363 blessés en 2009".

contrôle "Vigilance durable"Le message est clair et veut sensibiliser les usagers sur les risques qu'ils encourent ou font encourir aux autres. Le but évident est de faire baisser le nombre de tués et de blessés sur les routes de Corrèze. Depuis le début de l'année, notre département affiche certes deux morts de moins qu'à la même période l'an dernier, mais si les accidents sont moins nombreux, leur gravité augmente puisqu'on déplore 10 blessés hospitalisés supplémentaires.

contrôle "Vigilance durable""J'avais bien mon casque sur la tête mais je ne l'avais pas attaché. Je travaille à 200m et j'allais juste à la banque", explique Jérôme, plus pour se convaincre, car il ajoute aussitôt: "Tout le monde est conscient des risques. Mais on pense que les accidents, ça n'arrive qu'aux autres."

Normalement, cette infraction lui aurait valu 3 points de permis et 90 euros d'amende. Mais aujourd'hui, l'heure est à la prévention et au lancement de l'opération "Vigilance durable". Jugée mineure, cette infraction n'a pas donné lieu à verbalisation. Pas plus que de conduire en téléphonant, ne pas avoir mis sa ceinture ou attacher un enfant à l'arrière. auto-collantUn autre conducteur en sera quitte pour enlever l'autocollant "Cantal-Auvergne" qu'il avait apposé à droite de sa plaque, en lieu et place du numéro "75". "Je ne savais pas que je n'avais pas le droit, je pensais que c'était une partie libre. Comme c'est une voiture de société, je voulais faire de la pub pour mon département." Bien sûr, cette mesure de clémence ne s'appliquera pas pour les infractions majeures.

Aujourd'hui, sur le boulevard Puyblanc, une poignée de policiers était mobilisée pour ce lancement, en présence également de Sophie Genet, directeur départemental de la sécurité publique. L'opération va se dérouler en deux phases.

  • A partir de lundi 24 mai et pendant toute la semaine, une action préventive: les forces de police et de gendarmerie conjugueront leurs efforts de jour comme de nuit sur tout le département pour sensibiliser les automobilistes. Ils effectueront un contrôle systématique des véhicules rencontrés, en expliquant l'opération et en remettant la lettre du préfet. Seules les infractions les plus graves seront relevées.

  • Une semaine plus tard, l'action répressive se mettra en place, dans les mêmes conditions, mais les infractions constatées seront systématiquement relevées.


contrôle "Vigilance durable"

contrôle "Vigilance durable"