Actualités

Courir à Brive. Les enfants à fond dans les courses

  • Publié le 28/05/2010 à 20:45
  • Par Marie Christine MALSOUTE


Les records sont tombés avant même le début des courses. Records de participation bien sûr, chez les adultes comme chez les plus jeunes avec près de 1200 enfants engagés. A 18h05, les micro poussins, pas plus hauts que 5 et 6 ans, ont ouvert officiellement cette 18e édition de Courir à Brive. Sous un ciel idéal, pas trop chaud, juste un peu gris, un temps parfait pour courir.

Les résultats sont en ligne sur le site de l'organisation, en cliquant ici.



Elle a 5 ans, s'appelle Brune, porte le dossard 126... et son papa est capitaine au 126e régiment d'infanterie briviste. Ça ne s'invente pas! Malheureusement, la micro poussine ne prendra pas le départ, trop intimidée par toute cette effervescence autour d'elle. Son dossard a vite été récupéré par le colonel Goisque qui l'affichera fièrement une heure plus tard en sus du sien sur les 10km de la populaire.

Ils sont par contre plus de 120 filles et garçons à être bien partis au top départ de cette première course de la soirée, accompagnés du parrain, le double champion de France de trail Thierry Breuil, maillot jaune fluo s'il vous plaît, tel un phare dans cette marée d'enfants s'élançant pour une boucle de 500 mètres. Une distance à la mesure de ces p'tits bouts de choux. On court avec papa à ses côtés, ou avec maman (pas facile en talons!) et on finit comme on peut, quelques uns dans les bras de leurs parents, mais on finit, hors d'haleine, le rouge écarlate aux joues et avec le sourire. Certains, trop fatigués ou trop émus, y vont de leurs larmes.

A peine le temps de saluer les trois premiers, garçons et filles, que la deuxième course ne va pas tarder à s'élancer, pour 1 km cette fois. Les mini poussines ne se sont pas fait prier pour s'agglutiner au départ. Elles en piaffent d'impatience depuis le réveil. Enfin, l'heure est arrivée. Il y a les copines qui veulent absolument courir ensemble, pas question de se séparer, et celles qui veulent déjà absolument gagner et pas question de traîner. Et d'emblée, ça part très fort. Les trois premières finiront largement en tête. Romane d'Objat, bientôt 8 ans, montera sur la plus haute marche du podium. "C'était un peu dur et je suis contente d'avoir gagné", avoue radieuse la petite demoiselle qui préfère pourtant le judo. Elle tient fermement sa coupe de vainqueur. "Je vais la mettre dans ma chambre, dans mon lit avec moi."

Et ainsi vont s'enchaîner les 7 courses enfants, une de plus que l'an dernier, le CAB organisateur ayant préféré dédoublé la course poussins vu l'affluence. Les distances vont s'allonger au fur et à mesure jusqu'aux 3km des minimes. La bataille fait rage, on court déjà plus technique. Certains finissent bien loin des premiers et alors, l'essentiel c'est d'avoir passé l'arrivée et participé à cette grande messe de la course.

Un qui n'aura pas démérité, c'est Thierry Breuil qui a accompagné ces jeunes pratiquement tout au long des courses. Presque 10km au total. Avant de s'aligner sur les 10km de la populaire, pour soutenir son épouse dans la course.