Actualités

La ligne aérienne entre Londres et Brive joue les prolongations

  • Publié le 28/07/2010 à 15:52
  • Par Olivier SOULIÉ
Atterrissage à Brive Vallée de la Dordogne

"Il y a un an, on posait la première pierre de l'aéroport, et on en est déjà à annoncer la prolongation dans le temps de l'exploitation d'une ligne internationale." Jean-Louis Nesti, Président de la régie personnalisée d’exploitation de l’aéroport Brive Vallée de la Dordogne, affiche sa satisfaction. La ligne reliant Londres à Brive, ouverte le 25 juin dernier, est un succès.  

Jean-Louis Nesti et Laurent PetitmanginLe 14 avril, la nouvelle tombait: une ligne internationale va rallier l'aéroport Brive Vallée de la Dordogne à Londres. Aux manettes, la compagnie CityJet. A l'origine, cette ligne ne devait vivre que 10 semaines, soit jusqu'aux premiers jours de septembre. Le succès, qui a mis un peu de temps à se dessiner avec deux premières semaines d'exploitation difficile, est finalement au rendez-vous.

"Face à ces bons résultats, on a décidé de prolonger l'exploitation de la ligne jusqu'au 31 octobre", explique Laurent Petitmangin, directeur commercial et marketing de la compagnie aérienne CityJet. "C'est un nouveau challenge que d'avoir des bons taux de remplissage jusqu'à fin octobre."

Au départ de l'aéroport Brive Vallée de la DordognePour l'heure, le taux de remplissage (sur les 28 jours à venir) est de 71,4%. Un excellent résultat puisque, au moment de l'annonce initiale, la compagnie misait plutôt sur des taux de 50 à 60%.

"Nous avons fait des efforts sur la promotion de la ligne, à Brive bien sûr mais surtout à Londres", poursuit Laurent Petitmagin. "Nous avons d'ailleurs une clientèle très londonienne, même si une étude montre que la ligne intéresse aussi une population pouvant résider jusqu'à 80 km de la capitale anglaise. Plus généralement, 80% des billets vendus le sont sur le marché britannique, mais, pour septembre, le chiffre tombe à 76%. Même si le marché français reprend un peu, on ne sera évidemment jamais à 50 - 50, mais c'est bien que des gens d'ici aient envie d'aller à Londres." Une tendance qui pourrait s'accentuer si la compagnie venait à proposer des vols spéciaux, pour des occasions de type soldes à Londres ou fêtes de Noël. Rien de concret pour le moment, mais il semblerait que l'idée soit dans l'air.

Laurent PetitmanginL'étude évoquée un peu plus haut, menée par l'observatoire économique de la CCI du pays de Brive auprès d'environ 200 voyageurs britanniques arrivant à Brive, nous apprend également que 34% vont séjourner dans le Lot, 30% en Dordogne et 27% en Corrèze.

"C'est finalement plutôt bien réparti", se félicite Jean-Louis Nesti avant de poursuivre: "82% sont des touristes et 18% des résidents (habitant en France plus de 6 mois par an - NDLR). Et 34% effectuaient leur premier séjour dans notre région. Ce qui tend à montrer que cette ligne a plutôt permis d'ouvrir un nouveau marché", conclut le président, balayant ainsi toute idée de concurrence avec l'aéroport de Limoges "qui transporte 350.000 passagers par an contre 10.000 au maximum pour nous sur une saison."

Les bons résultats de la ligne ont donc permis à CityJet de prolonger l'exploitation. Et c'est dès aujourd'hui que sont mises en vente 2.660 places. "Et on poursuit notre politique commerciale forte avec toujours des billets aller-retour à 59 euros", précise Laurent Petitmangin. (Réservations sur le site de l'aéroport et sur le site de CityJet)

La saison prochaine? "On a les résultats pour envisager d'ouvrir la ligne plus tôt dans la saison", constate le directeur commercial et marketing. "Mais je n'ai pour le moment aucune date précise en tête." So, wait and see...