Actualités

Deshors : la Région prête à intervenir mais sous conditions

  • Publié le 02/09/2010 à 14:15
  • Par Jean René LAVERGNE
Une délégation de salariés reçue par les élus régionauxCe matin une délégation de salariés de chez Deshors s'est entretenue avec Jean Paul Denanot, président de la région Limousin, Gérard Vandenbroucke, 1er vice président du conseil régional chargé des affaires économiques et Patricia Bordas, vice présidente. Lors de cette entrevue qui s'est tenue dans les locaux du pôle BTS quelques minutes après qu'ils aient été inaugurés, les membres de la délégation ont acquis la certitude que la Région était prête à soutenir le projet alternatif concocté par les salariés, mais à une seule condition: que le plan social soit gelé.

L'entrevue entre les élus régionaux et les délégués syndicauxUne cinquantaine de salariés de chez Deshors s'est rendue devant les portes du lycée Danton sur le coup dès 10h. Une délégation a été reçue par trois élus régionaux dont le premier d'entre eux Jean-Paul Denanot. Les représentants des salariés ont souhaité que la Région soit à leurs côtés dans cette période difficile, puisque dans quelques jours 48 licenciements seront effectifs. Une vague de suppressions d'emplois inacceptable pour les syndicats qui proposent un projet alternatif basé sur la recherche et le développement. La région Limousin, par la voix de son 1er vice président, dit banco: "Si la direction veut regarder avec attention ce projet alternatif, la Région est prête à financer une étude sur ce projet". Patricia Bordas va dans cette direction mais sous conditions: "Si la Région est amenée à financer cette étude, il faut aussi qu'il y ait un gel du plan social". Les salariés apprécient cette prise de position. Maintenant le temps presse, aussi ont-ils encore adhéré à cette initiative de la vice présidente qui souhaite une entrevue dans les meilleurs délais entre la direction de Deshors, la Région, la Ville de Brive et le Conseil général. Patricia Bordas a par ailleurs suggéré une rencontre avec le médiateur de sous-traitance.

Au sortir de la rencontreDans les heures et jours prochains, les "Deshors" vont multiplier les contacts. Demain, ils ont programmé un rendez-vous avec François Hollande. Samedi Philippe Nauche les recevra à 11h30 à la mairie. Lundi prochain à 17h30, ils manifesteront devant les grilles de la préfecture. Enfin, aujourd'hui même, Bernard Thibault, le secrétaire national de la CGT, rencontre la direction de la SNECMA dont les deux tiers du chiffre d'affaires de Deshors dépendent.

Inquiétude chez Mécalim

Lors de cette entrevue avec les élus régionaux, des représentants de Mécalim, une société  du groupe ADI (Aéronautique défense industrie) auquel appartient aussi Deshors depuis 2004, ont exprimé leurs vives inquiétudes. Cette unité qui emploie 104 salariés est confrontée au chômage partielle et, selon les salariés, il serait prévu avant la fin de l'année un million d'euros en moins pour les frais de personnel.

Les manifestants regagnent l'usine Deshors


Vous pouvez lire aussi sur le même sujet nos précédents articles: