Actualités

Rugby : le CABCL retrouve le chemin de la victoire face à Toulon (27-9)

  • Publié le 05/09/2010 à 19:58
  • Par Jean René LAVERGNE


Les joueurs corréziens avaient coché sur leur feuille de route le match de Toulon comme capital pour la suite de la saison ; ils ont été fidèles au rendez-vous, aidés il est vrai par le carton rouge de Kefu dès la quatrième minute. Ils l'ont fait, les Brivistes ont gagné le match qu'ils ne devaient pas perdre. Une victoire qui rassure pour l'avenir et qui permet d'éviter une crise de confiance et peut-être plus encore. La sortie de Kefu coupable d'une "cravate" sur le petit lutin Alexis Palisson a facilité le travail même si cette infériorité numérique ne s'est pas trop ressentie au tableau d'affichage en première période.

40 premières minutes qui se sont soldées par un score de parité (6-6) deux pénalités de chaque côté. Des points réussis par Mathieu Bélie pour le CABCL et par le joueur au pied d'or en face : Jonny Wilkinson. Le champion du monde de 2003 n'a pas été spécialement en réussite en cette fin d'après-midi brûlant. Juste avant la pause, il eut deux occasions de donner l'avantage à son équipe. Il va successivement manquer un drop puis une pénalité de 40 mètres légèrement en coin.

Le sort du match aurait pu en être changé si le buteur anglais avait été en état de grâce. Une défaillance qui permettra aux Brivistes de rester à flot. Dans cette première mi-temps, les Brivistes, il faut bien l'avouer, n'ont pas été transcendants et dans le secret des vestiaires des mots ont été prononcés. "Je leur ai dit: si vous voulez perdre, continuez comme ça", a lancé Ugo Mola, le boss des entraîneurs du CABCL. Des mots pour guérir des maux et rendre plus efficace cette équipe briviste qui va revenir sur la pelouse avec des intentions offensives bien plus percutantes. Cette équipe briviste s'appuyant sur cette  exceptionnelle troisième ligne va ouvrir des brèches béantes dans les lignes toulonnaises orphelines peut-être du vilain Kefu. Vosloo puis Simon Azoulai vont, tour à tour, marquer un essai de costauds. Les Toulonnais sont en "rade" d'inspiration et le score va embellir (13-6) puis (20-9). "Fabrice fait une bonne percée, il me donne le ballon je n'ai plus qu'à concrétiser", assure Simon Azoulai, le troisième ligne qui a remplacé Alix Popham.

L'essai du bonus

Les Brivistes sont sur un nuage, tout ce qu'ils entreprennent semble leur réussir. Il faut gommer la défaite envolée à Bayonne, alors ils vont encore lancer quelques déferlantes dévastatrices. Alexis Palisson le funambule fait son numéro, il efface un, deux adversaires pour aller marquer entre les poteaux. Comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même, Alexis va réussir la transformation et corser l'addition (27-9). Un troisième essai qui vaut son pesant d'or. Il permet d'arracher le point du bonus offensif. "C'est une victoire encourageante qui récompense le travail des joueurs, ils étaient restés sur une vague de frustration après la défaite à Bayonne", précise le président Jean-Jacques Bertrand. Sous ce soleil encore estival, Brive a retrouvé des couleurs et le temps d"'un dimanche après-midi, les joueurs se sont transformés en marchands de bonheur.