Actualités

Rugby CABCL : le hold-up parfait face au stade français (29-27)

  • Publié le 11/09/2010 à 15:45
  • Par Jean René LAVERGNE
Photo d'archivesA dix minutes de la fin du temps réglementaire, Brive était mené sur le score de 27 à 19 et les Parisiens avaient même à cet instant du match le bonus offensif en poche. Ces dix dernières minutes vont faire basculer l'issue d'une partie qu'on croyait jouée d'avance. Caminati va réussir une pénalité et ramener les Brivistes à 5 points des Parisiens. Puis sur l'une des dernières actions, Ronnie Cooke, sur une accélération dont il a le secret, est allé marquer en bonne posture et la transformation allait sceller la victoire des Corréziens. La première de cette saison à l'extérieur.

Les Brivistes sont donc revenus dans ce match à un moment où on ne les y attendait plus. En effet, ils ont toujours été contraints de courir après le score. Dans la première mi-temps, les Parisiens vont s'offrir le luxe de marquer deux essais. Brive limitant la casse et entretenant un mince filet d'espoir grâce aux coups de pied de Bélie. Et à la mi-temps, les Parisiens mènent sur le score de 17 à 12. Pourtant, la tournure des événements sur le terrain semblait favorable aux Brivistes puisque le Stade français était réduit à 14 juste avant la pause. Beauxis ayant écopé d'un carton jaune avant la pause. Paradoxalement au retour, alors que les Brivistes sont en supériorité numérique, les joueurs du Stade français vont enfoncer le clou et marquer un troisième essai.

Photo d'archivesA cet instant du match, personne n'aurait parié peut-être sur une victoire du CAB à l'extérieur. Dans cette seconde mi-temps, durant plus d'un quart d'heure, Brive semble à côté du sujet. Un passage à vide qui semblait satisfaire des Parisiens qui se sont vus sans doute un peu trop beaux, un peu trop tôt. Dans les rangs corréziens, à la faveur d'un turn over judicieux, le match va changer de physionomie et une fois de plus ce sera Claassen qui va sonner la charge en ramenant les Brivistes (19-27). Mais le chemin qui séparait les Corréziens de la victoire semblait encore bien tortueux. Au prix d'une fin de match héroïque, le CAB retrouve de l'efficacité et du réalisme couronné par un essai de Ronnie Cooke, servi par Luciano Orquera à deux minutes de la fin, ce qui permet aux Brivistes d'être la grande sensation de cette sixième journée du top 14.

Grosse satisfaction dans le camp briviste. Réaction de Jean-Jacques Bertrand, président du CAB. A l'issue du match, les Corréziens se sont offerts un tour d 'honneur sur la pelouse de Charléty. Une victoire doublement appréciée par le président. "Un bonheur n'arrive jamais seul. En effet, à l'heure de la bénédiction du mariage de ma fille, j'ai appris que Brive remportait cette victoire à Paris. J'y vois la récompense d'un excellent travail réalisé depuis le début de la saison. Cette victoire nous ouvre de belles perspectives j'espère. Je suis comblé..."