Actualités

Bel élan de solidarité pour la banque scolaire

  • Publié le 14/09/2010 à 09:14
  • Par Marie Christine MALSOUTE

Banque alimentaire de la Croix-Rouge et CulturaLes réprsentants des différentes antennes de la Croix-Rouge à Cultura pour marquer la fin de l'opération Banque scolaire


Pas loin de 600 kilos de fournitures scolaires de base, le double par rapport à l'an dernier, ont été récoltés par la Croix-Rouge et Cultura. Une manne qui a déjà fait l'objet d'une première distribution avant la rentrée scolaire auprès des familles en difficultés. Hier soir, les partenaires ont marqué symboliquement la fin de l'opération.





fournitures et logoL'opération est nationale et en est à sa 3e édition. C'est en fait le même concept que celui de la banque alimentaire. A l'entrée du magasin, en l'occurrence Cultura co-initiateur de l'opération, des bénévoles de la Croix-Rouge distribuent aux clients une liste de fournitures scolaires que ceux-ci peuvent acheter à leur convenance et déposer ensuite à la sortie. "C'est une façon de venir en aide aux familles qui en ont le plus besoin. La liste contient du petit matériel de base, cahiers, crayons, gommes...", détaille Patrick Vandenbussche, vice-président de la délégation de Brive.

Le directeur de Cultura remet les denrières fournitures à la Croix RougeEt cette année, la générosité a particulièrement bien fonctionné puisque près de 600 kilos ont été récoltés à Brive entre le 25 août et le 11 septembre, le double par rapport à l'an dernier. "Pour répondre au plus vite aux besoins, nous avons distribué rapidement les fournitures dans tout le département à travers le relai de nos antennes locales", se félicite le responsable Croix-Rouge. "Nous nous sommes appuyés sur les collèges, les centres socioculturels et les associations de quartier, d'accompagnement scolaire." Les représentants des différentes antennes étaient d'ailleurs présents hier soir pour clore l'opération.

Et il semblerait que l'opération ait bénéficié d'une belle générosité également au niveau national. "Nous n'avons pas encore les chiffres définitifs, mais nous espérons avoir récolté sur l'ensemble des magasins 20 tonnes, contre 12 l'an dernier ", estime le directeur Yannick Gazeau.