Actualités

Mécanic vallée : une journée d’action à Brive le 30 septembre

  • Publié le 17/09/2010 à 09:49
  • Par Jean René LAVERGNE
Lors de la conférence de presse cgt

Les responsables syndicaux de la Mécanic vallée souhaitent battre le fer tant qu'il est chaud. La date du jeudi 30 septembre pour une journée d'action et les lieux Brive et Malemort n'ont pas été choisis au hasard. Ce jour, à l'espace des Trois provinces se tiendront les 12e rencontres d'affaires de la Mécanic vallée.




La Mécanic vallée s'étend sur un vaste secteur géographique de Tulle à Rodez. Au total, 15.000 salariés répartis au sein de 260 entreprises sont concernés. D'un côté, à Brive, le 30 septembre, se tiendra la grand messe messe patronale annuelle des rencontres d'affaires de la Mécanic vallée et à Malemort, le collectif CGT de la Mécanic vallée se réunira en assemblée générale. "Nous sommes engagés dans un véritable processus de construction d'un mouvement social revendicatif dans lequel le 30 septembre prend toute sa place", explique Alain Hébert, l'animateur CGT de la Mécanic vallée.

Alain Hébert, animateur CGT de la Mécanic valléeLes "métallos" et leur collectif CGT s'inviteront à ces journées d'affaires. "Des journées où le patronat, avec la bénédiction des pouvoirs publics, décide de l'avenir industriel de tout un territoire, de l'avenir de plus de 15.000 salariés de la métallurgie sans compter tous les emplois induits", martèle le leader syndical. Pour le collectif CGT, la Mécanic vallée a de nombreux atouts qui doivent être valorisés tels l'aéronautique, l'automobile, la fonderie, la mécanique. "Or ce bassin d'emploi est sacrifié sur l'autel de la rentabilité financière sous la houlette et le chantage des grands groupes de donneurs d'ordre", explique Alain Hébert. A Brive, ces mots ont une résonance particulière, avec  cette vague de licenciements effective chez Deshors, mais pas irréversible à en croire Alain Hébert: "Nous allons nous battre comme des chiens, user de l'arsenal juridique qui est à notre disposition pour la réintégration de nos camarades licenciés".

Un projet de convention collective



Le collectif CGT de la Mécanic vallée n'a pas chômé ces dernier mois. Le 30 septembre, il sera en mesure de proposer un projet de convention collective. Un statut commun pour tous les salariés de la métallurgie du Limousin et de Midi-Pyrénées. Une convention collective pour définir de nouvelles conditions salariales avec un grille commune à tous d'un salaire minimal de 1.600 euros brut pour une embauche sans aucune qualification et ancienneté.

L'enseigne Deshors fait désordre



Mercredi après-midi, les salariés de Deshors avaient déplacé l'enseigne de leur entreprise dressée place de la mairie pour le fixer avec des moyens de fortune aux grilles de la sous-préfecture. Ce matin, les leaders syndicaux ont été informés que le fameux "totem" n'était plus désirable. Aux grands maux les grands remèdes, le "totem" a été chargé sur un camion et dans les minutes qui ont suivi il a été déposé dans le parc de l'entreprise mais pour combien de temps...